Nuggets

Nikola Jokic a balancé ses objectifs lors du Media Day : “Je veux être le Tim Duncan des Nuggets, mais pour ça il me faut quelques bagues”

Nikola Jokic 20_01_2022 Nuggets

Individuellement, Niko se construit un CV à la hauteur de Timmy. Mais peut-il offrir un premier titre à sa franchise comme Duncan en son temps ?

Source image : NBA League Pass

Vous aimez les grosses quotes qu’on peut parfois entendre lors du traditionnel Media Day ? Ça tombe bien on en a une belle pour vous, et elle nous vient directement de Denver. La superstar des Nuggets et double MVP en titre Nikola Jokic a annoncé son objectif ultime devant les journalistes : devenir le Tim Duncan de Denver, avec tout ce que ça comporte. 

Il y a exactement deux décennies, Tim Duncan remportait son tout premier titre de MVP de la saison régulière. Un premier titre suivi d’un second l’année suivante, Timmy réalisant ainsi un magnifique back-to-back à 27 ans. Aujourd’hui, Nikola Jokic a 27 piges et sort également d’un doublé historique. Sacré point commun, mais pas le seul pour le Joker par rapport à la légende des Spurs. À l’image de Duncan en son temps, Jokic est le visage d’une équipe qui a besoin d’un franchise player générationnel pour rester sur le devant de la scène. San Antonio comme Denver, ce ne sont pas des gros marchés tels que Los Angeles ou New York. Et tant mieux parce que les spotlights et les paillettes, ça n’a jamais trop été le dada de Duncan ou de Nikola. Sur de nombreux aspects, Jokic se reconnaît donc en Timmy, qui lui a souvent servi d’exemple pour progresser sur son footwork afin d’aller martyriser les intérieurs adverses. Mais il y a évidemment un aspect où Niko ne peut pas se retrouver dans la même catégorie que Duncan : celle des titres de champion. Et il en est parfaitement conscient.

“Je veux être le Tim Duncan des Denver Nuggets. Mais j’ai besoin de quelques bagues pour être comme lui. J’aime la ville, la franchise, les gens, je me plais vraiment ici. Et je ne veux rien changer.”

– Nikola Jokic au Media Day, via NBA

Sans vouloir entrer dans le jeu des comparaisons par rapport aux styles des deux intérieurs ou même leur parcours respectif (on rappelle juste que Duncan est arrivé en tant que numéro 1 de Draft, alors que Jokic a été sélectionné en 41e position et a commencé remplaçant aux Nuggets), Nikola Jokic a l’occasion d’écrire une page similaire à celle écrite par Tim Duncan aux Spurs : devenir le premier joueur à guider sa franchise vers le titre suprême. San Antonio n’avait jamais rien gagné avant Timmy, Denver est toujours à la recherche de sa première bannière de champion. Est-ce que ça peut être pour cette année ? Ou les saisons à venir ? Depuis la qualification en Finales de Conférence Ouest dans la bulle de Mickey en 2020, les Nuggets ont été plombés par les blessures de Jamal Murray et Michael Porter Jr., les deux lieutenants du Joker. Mais ça n’a pas empêché Denver d’être compétitif sous l’impulsion des performances énormissimes de Jokic, alors forcément aujourd’hui on a hâte de voir ce que l’équipe du Colorado peut accomplir avec une infirmerie vide. En pleine santé et tant que Nikola sera dans son prime, les Nuggets seront sur la carte du Wild Wild West, peu importe le niveau de la concurrence. Reste à voir s’ils parviendront à franchir les derniers caps en Playoffs – les plus durs – pour écrire la plus belle épopée de l’histoire de la franchise. Si Nikola Jokic veut vraiment devenir le Tim Duncan de Denver, c’est en tout cas un passage obligé.

Cette volonté de rester dans sa franchise de cœur jusqu’au bout, de continuer à construire jusqu’à arriver au sommet, de porter une équipe de petit marché sur les épaules, c’est très Tim Duncan. Tout juste auréolé d’une extension supermax, Nikola Jokic veut aujourd’hui continuer de marcher dans les traces du meilleur ailier-fort all-time, avec il l’espère les bagues de champion qui vont avec.

Source texte : Media Day Nuggets

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top