Mavericks

Christian Wood sera sixième homme chez les Mavericks : surprise à Dallas, mais attention au Chris qui sort du bois

Recrue “star” des Mavs cet été, l’ancien intérieur de Houston devrait prendre le costume de joker de luxe.

Source image : YouTube

Habituellement, lors du Media Day, les surprises sont rares. Entre langue de bois et belles déclarations qu’on connaît par cœur, il n’y a pas énormément de choses à en tirer. Sauf que du côté de Dallas, le coach Jason Kidd a lâché une pépite ce lundi : le nouveau venu Christian Wood va sortir du banc cette année.

Transféré à Dallas contre Boban Marjanovic, Sterling Brown, Trey Burke, Marquese Chriss et Wendall Moore Jr. en juin dernier, Christian Wood représente la “grosse” recrue de l’intersaison pour les Mavericks. Sans forcément être un joueur calibre All-Star, l’intérieur de 26 ans reste quand même sur deux saisons aux alentours des 20 points – 10 rebonds chez les Rockets post James Harden, de quoi apporter un coup de boost à la raquette texane ou alors au… banc des Mavs. What ? Le banc ? Non ce n’est pas une blague. Lors du Media Day, Jason Kidd a un peu surpris son monde quand il a annoncé que Christian Wood serait “avant tout utilisé comme un sixième homme”. Si l’on en croit Tim MacMahon d’ESPN, présent sur place, c’est en fait JaVale McGee qui va commencer titu sur le poste de pivot, comme promis au moment de sa signature en juillet dernier. Le cinq de Dallas, il devrait ainsi ressembler à ça : Luka Doncic, Spencer Dinwiddie, Reggie Bullock, Dorian Finney-Smith et McGee, avec donc Wood qui sort du banc. Point important à souligner tout de même, rien ne serait gravé dans le marbre et l’ancien Rocket pourrait être titulaire selon certains match-ups. Et puis évidemment, il ne faut pas s’attendre à voir JaVale jouer 35 minutes par soir, c’est clairement Christian qui aura le plus gros temps de jeu entre les deux et probablement parmi tous les intérieurs de métier qui forment l’effectif actuel de Dallas (Maxi Kleber, Dwight Powell).

“Je suis motivé peu importe mon rôle, que je sois titulaire ou que je sorte du banc. Le plus important ce n’est pas qui commence les matchs, mais qui les finit. Si on me demande quel est mon sentiment à l’idée de sortir du banc, ce n’est pas quelque chose à quoi j’accorde trop d’importance. Cela reviendra probablement sur la table au moment des discussions pour mon extension lors de la Free Agency, mais durant la saison cela n’aura pas d’impact sur mon jeu.”

La situation autour de Christian Wood est particulièrement intéressante non seulement parce qu’il va faire ses grands débuts sous son nouveau maillot de Dallas, mais aussi parce qu’il entre dans une dernière année de contrat. Et on le sait, habituellement, quand un joueur débarque dans une dernière année de contrat, il veut avoir le maximum d’opportunités pour montrer ses talents et ainsi décrocher le maximum de billets verts. En pleine force de l’âge et alors qu’il touche 14 millions à l’année, on aurait pu imaginer que Chris rechigne à l’idée de sortir du banc mais visiblement ça passe crème. Et vu le bon mood avec lequel s’est présenté Wood au Media Day ce lundi, ce ne sont pas des mots en l’air. Alors bien sûr, entre la bonne humeur de fin septembre et ce qu’il peut se passer en janvier ou février, il y a parfois un gouffre. On va voir comment l’expérience Christian Wood se manifeste sur le parquet, lui qui devrait quand même bien s’amuser aux côtés d’un maestro comme Luka Doncic. Mais avec le départ de Jalen Brunson vers New York, l’ancien intérieur des Fusées aura aussi la lourde responsabilité d’apporter le soutien nécessaire au prodige slovène pour permettre aux Mavericks de rester au moins au niveau de l’an passé, à savoir une équipe à 50 victoires en régulière capable d’aller jusqu’en Finales de Conférence. Et ce peu importe son rôle.

Christian Wood dans le costume de joker de la second unit, voilà la dernière invention de Mister Jason Kidd. On demande à voir, Chris n’ayant démarré qu’un seul match sur le banc au cours de ses deux dernières saisons à Houston. Mais vu son talent et s’il a effectivement le bon mindset, l’intérieur pourrait bien se mêler à la course au meilleur sixième homme de l’année.

Source texte : Media Day Mavericks, via ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top