Pacers

Le casse-tête des intérieurs à Indiana : cinq concurrents pour deux places seulement, Rick Carlisle peut prévoir le Doliprane

Myles Turner Indiana 7 juillet 2022

Serait ptêt temps qu’il bouge le grand Myles ?

Source image : YouTube

Régulièrement au cœur de différentes rumeurs de trade depuis le début de l’été, Myles Turner n’a pourtant toujours pas bougé le petit doigt de l’Indiana. Titulaire dans la raquette des Pacers depuis maintenant six saisons, le pivot prend quand même beaucoup de place, puisqu’il est tout simplement le deuxième plus gros salaire de la franchise. Oui mais voilà, les Pacers souhaitent désormais vouloir reconstruire et Myles n’a jamais fermé la porte un départ. En cas de trade, les autres big men des Fermiers pourraient donc avoir une belle carte à jouer, alors zoom sur la bataille intérieure qui pourrait bien pointer le bout de son nez cette saison.

Myles Turner 

On commence avec le plus logique puisque pas de doute a priori, si Myles Turner reste chez les Pacers, ce sera une nouvelle fois lui le titulaire au poste 5. Le pivot est un joueur confirmé en NBA et son profil de défenseur intérieur très sérieux et capable d’étirer le jeu peut s’adapter avec quasiment n’importe quels joueurs autour. Encore faut-il que le LEGO Master reste dans l’Indiana, lui qui représente également une jolie monnaie d’échange pour une franchise qui souhaite se reconstruire. D’après les dernières news, Turner ne bougera pas avant le début de la saison, mais quid de la prochaine deadline ?

Daniel Theis

Tiens, lui aussi pourrait très bien prétendre à être titulaire dans le cinq des Pacers en cas de départ de Myles Turner. Alors qu’il sort d’un bel EuroBasket avec l’Allemagne, Daniel Theis a déjà rendu de précieux services dans plus d’une raquette en NBA. À tout juste 30 ans, Danny commence à avoir sérieusement roulé sa bosse, et sortir du banc pour artiller de loin et embêter les intérieurs adverses, ça il sait très bien faire. En fait, difficile de se prononcer sur le cas Theis pour le moment. Indiana cherche à se reconstruire et pourrait peut-être lui préférer un jeune joueur sur le poste cinq. Malgré tout, l’Allemand connaît bien la Ligue, est encore en forme et est toujours intéressant quand il est sur le terrain, d’autant plus si Rick Carlisle est amené à jouer small ball. Wait and see comme on dit…

Goga Bitadze

Quoiqu’il arrive, Goga Bitadze semble destiné à avoir ses minutes cette saison. Il reste encore cependant à déterminer dans quel costume ce sera. Le Géorgien semble encore un peu tendre pour endosser un rôle de titulaire, mais quitte à reconstruire, pourquoi ne pas lancer dans le grand bain tout de suite ? Après tout, le pivot a quand même montré deux ou trois trucs sympas au cours des trois dernières années. Alors il y a un bout de talent, pas de doute, mais est-ce vraiment suffisant pour assumer une place dans le cinq majeur ? Pas sûr, en tout cas pas pour le moment. En revanche, une chose est certaine : pour jouer davantage, le grand Goga va devoir batailler fort avec les garçons dont on s’apprête à parler un peu plus bas, et si possible pas dans des couloirs de vestiaires, CQFD.

Isaiah Jackson

Il est l’un des rares rayons de soleil dans l’Indiana, car Isaiah Jackson a clairement envoyé du bois l’année dernière. Capable de jouer au poste quatre comme au poste cinq, l’ancien de Kentucky s’est montré précieux dans la raquette des Pacers. Pour une première année en NBA, ses stats sont franchement sympa car en quinze minutes passées sur le parquet en moyenne, l’intérieur compile 8,3 points, 4 rebonds, 1,4 contre et une énergie contagieuse pour ses coéquipiers. En plus de ça, son profil est sensiblement différent de celui de ses concurrents. Quand Goga Bitadze ou Jalen Smith paraissent parfois un peu mous du genou, Jackson est un incroyable athlète capable de choper rebonds et alley-oops au-dessus de l’horloge des 24. Bref, un garçon qui devrait avoir une belle carte à jouer dès la saison prochaine.

Jalen Smith

Et si c’était lui, le titulaire au poste cinq en cas de départ de Myles Turner ? Bon, alors dit comme ça c’est marrant hein, mais le fait est que Jalen Smith a vraiment montré de belles choses depuis son arrivée dans l’Indiana. Rarement en tant que starter, certes – seulement 4 matchs démarrés sur 22 joués – mais de jolies choses quand même. En plus, dans l’idée, son profil ressemble plus ou moins à celui de Myles Turner : un grand gaillard capable de bombarder de loin, de prendre des rebonds et de protéger correctement le cercle. Ajoutez à tout cela qu’on parle en plus de l’intérieur avec les meilleures stats chez les Pacers l’année dernière (13,4 points à 37% de loin, 7,6 rebonds et 1 contre par match) et vous obtenez un garçon qui ne demande qu’à jouer plus pour progresser davantage. Nan, y a pas à dire, c’est un chic type ce Jalen. Et puis en plus, il a des supers lunettes.

Les places à l’intérieur risquent de coûter chère chez les Pacers l’année prochaine. Alors certes, beaucoup de choses pourraient se débloquer si Myles Turner venait à partir, mais pour le moment, il n’y a que deux places pour cinq vrais concurrents. Un joyeux foutoir donc, mais version géant. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top