News NBA

Jodie Meeks sur le point de prendre sa retraite : après l’AmeriCup, le sniper de 35 ans raccrochera les sneakers pour devenir coach

Jolie carrière Jodie !

Source image : Youtube

Après une décennie et 539 matchs en NBA, ce bon vieux Jodie Meeks est sur le point de mettre un terme à sa carrière de joueur. Actuellement avec Team USA dans le cadre de l’AmeriCup, Jodie pense avoir fait le tour et affirme que cette dernière compétition avec l’équipe nationale des States, c’est “la cerise sur le gâteau”. 

Il est jeune, mais pour le basket il l’est un peu moins. Voilà ce qu’il a annoncé au micro de Steve Drumwright, pour USA Basketball, et c’est désormais officiel : Jodie Meeks n’enfilera plus les baskets (du moins en tant que pro) après l’AmeriCup qu’il est actuellement en train de disputer au Brésil. Un honneur pour lui, qui n’a jamais eu l’occasion de représenter le pays de l’Oncle Sam lors d’une compétition officielle.

“Tu veux toujours avoir la chance de participer aux Jeux Olympiques, mais c’est très dur d’y parvenir aux États-Unis, tellement il y a de talent. Ce serait donc spécial pour moi de jouer et gagner l’or.”

L’ancien arrière du Magic ne veut pas quitter la balle orange des yeux pour autant. Comme beaucoup de ses copaings avant lui, il continuera à bosser dans le milieu, en tant qu’assistant coach pour le Birmingham Squadron, l’équipe de G League des New Orleans Pelicans. Champion NBA en 2019 avec les Raptors, Meeks a de la bouteille dans la Ligue et il compte bien transmettre son savoir.

“J’ai senti que le coaching c’était mon truc. J’ai tellement de choses à apprendre aux nouvelles générations. Sur l’aspect mental du basket, le shoot, la défense…”

Pour ceux qui ne connaissent pas bien le bonhomme, sachez que Jodie Meeks a toujours utilisé son adresse extérieure pour se démarquer. De la fac jusqu’à son dernier panier NBA. Après deux saisons moyennes avec les Wildcats de Kentucky à 9 points par match, il explose et tourne à 24 unités par soir sur sa troisième et dernière année universitaire. La suite, c’est 10 saisons en NBA dans le rôle de journeyman. Quand on sait shooter et un minimum défendre, on arrive à garder une place au plus haut niveau. En 593 matchs, l’arrière d’1m93 a tourné à 9,3 points dont 37,3% de réussite du parking, avec en prime une saison à 15,7 (career high, plus de 40% de réussite de loin) avec les Lakers en 2013-14. Au moins un qui sortait du marasme californien cette année-là (27 victoires – 55 défaites, l’âge d’or des Lakers quoi). En mars 2014, il ira même jusqu’à en planter 42, son record en carrière, sur le Thunder de Kevin Durant et Russell Westbrook. Pendant ces dix saisons NBA, Meeks est passé par Milwaukee (équipe qui l’a drafté en 41e position en 2009), Philadelphie, les Lakers, Detroit, Orlando, Washington (où il a écopé d’une suspension de 25 matchs pour violation du programme antidrogue de la NBA) puis Toronto pour finir, dans un rôle moindre mais dans un rôle quand même, décrochant même une bague de champion au passage. Le toujours souriant Jodie Meeks finira sa carrière pro avec les Raptors 905, avec qui il a passé la première partie de l’année 2022 en G League.

Clap de fin pour Jodie ! Après une jolie petite carrière en NBA, il décide donc de raccrocher les baskets suite à une ultime compétition avec son pays. Futur assistant coach en G League, on pourrait peut-être le revoir un jour sur les bancs de la Grande Ligue. Who knows ?

Source texte : USA Basketball

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top