Bulls

Lonzo Ball devrait rater le début de saison des Bulls : le genou continue de grincer, l’inquiétude continue de monter

lonzo ball

Ça sent pas très bon…

Source image : YouTube

Le mois de septembre vient tout juste de débuter et en marge de l’EuroBasket 2022, les camps d’entraînement des équipes NBA se préparent. Malheureusement, du côté de Chicago, un grand nom devrait manquer à l’appel : Lonzo Ball, toujours gêné par son maudit genou gauche. 

14 janvier 2022. Il faut remonter au 14 janvier 2022 pour obtenir une trace de Lonzo Ball sur un parquet NBA. Et il faudra probablement attendre plus longtemps que l’ouverture de la saison prochaine mi-octobre pour le revoir. En effet, si l’on en croit les insiders Jamal Collier et Ramona Shelburne d’ESPN, le meneur de Chicago est toujours gêné par son genou gauche, lui qui était passé sur la table d’opération en début d’année pour remédier à une déchirure du ménisque. Des douleurs qui l’empêchent d’avancer correctement dans sa rééducation, des douleurs qui devraient carrément l’empêcher de pouvoir participer au prochain camp d’entraînement des Bulls (fin septembre). Et qui dit camp d’entraînement à l’infirmerie dit forcément début de saison sur la touche. Combien de matchs va-t-il rater ? Quand va-t-il vraiment pouvoir rejouer ? Ces questions restent pour l’instant sans réponse, et le niveau d’inquiétude grimpe forcément du côté de la Windy City. Le boss des Bulls Arturas Karnisovas a certes insisté sur le fait que Lonzo “progressait” dans son processus de rééducation mais difficile de ne pas avoir la tête des mauvais jours si on est fan de Chicago. Encore plus quand on a conscience de l’importance du bonhomme dans le succès des Taureaux.

Arrivé à Chicago lors de l’intersaison 2021, Lonzo Ball n’avait pas perdu de temps pour apporter sa contribution sous son nouveau maillot. Vous vous rappelez du début de saison exceptionnel des Bulls avant que le train ne commence à dérailler début 2022 ? Et bah Lonzo en était l’une des grandes raisons. Terrorisant les attaquants adverses aux côtés du divin chauve Alex Caruso, shootant à plus de 42% du parking (record en carrière s’il vous plaît), et régalant à la passe pour aider les Bulls new look à trouver leur équilibre offensif, le fiston de LaVar a rapidement justifié son nouveau contrat de 80 millions de dollars sur quatre ans. Du playmaking, du shooting, de la défense, autant d’éléments qui manqueront cruellement aux Bulls lors des premières échéances de la campagne 2022-23, eux qui voudront revenir revanchards après la fin de saison en queue de poisson l’an passé (élimination 4-1 au premier tour des Playoffs contre Milwaukee). Une absence d’autant plus regrettable que la Conférence Est s’annonce bien hardcore, encore plus avec Cleveland – dans la même division que Chicago – qui vient de s’attacher les services de l’arrière All-Star Donovan Mitchell…

Un genou qui peine à se remettre après une déchirure du ménisque, clairement on n’aime pas trop ça. L’absence de huit semaines qui était initialement prévue s’est transformée en absence de huit mois et on ne sait toujours pas quand Lonzo Ball va pouvoir retâter la balle orange. À Coby White, Goran Dragic ou encore Ayo Dosunmu de step-up pour compenser au mieux son absence.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top