News NBA

Le système “Elam Ending” va être testé la saison prochaine en G League : la NBA va regarder ça de près et nous aussi

JaVale McGee 2 septembre 2022

C’est qui cette Leïla Mending ?

Source image : YouTube

L’info est passée relativement sous les radars hier soir et pour cause, c’est pas comme si on était en plein Euro, c’est pas comme si le Woj nous avait balancé une énorme bombe à 21h33. Bref, l’info c’est que le système du Elam Ending va être testé la saison prochaine en G League, et que dans la logique la plus logique c’est peut-être bien en NBA qu’on pourrait retrouver ce genre de money time à moyen-terme. Bougez pas, on va vous dire de quoi on parle.

Le “Elam Ending” c’est quoi ? Un système bien street bien playground, testé pour la première fois en NBA à l’occasion du All-Star Game 2020, occasion parfaite cette année-là, également, pour rendre hommage à Kobe Bryant, décédé quelques semaines plus tôt. De quoi on parle ? De fins de matchs revisitées, avec – plutôt qu’un chronomètre qui s’égrène – un certain total de points à atteindre, déterminé avant le match bien sûr. Le plus simple dans ces cas-là ? Vous donner un exemple car on sent qu’on en a déjà perdu quelques uns :

Fin du troisième quart-temps : les Warriors mènent 82-76 face aux Nuggets. En partant du principe que le nombre de points à atteindre est de 15, le vainqueur du match sera l’équipe qui atteindra la première… 97 points (82+15). On y est c’est bon ? Ce qui veut donc dire que n’importe quel écart minime ne signifie rien à l’abord du dernier quart, ce qui signifie aussi qu’en cas de blow-out un match peut se terminer très vite et ce n’est pas plus mal, et ce qui signifie surtout que lorsque le Elam Ending est utilisé chaque match se termine par définition par… un game winner, oh le plaisir.


Et c’est donc en G League, ligue de développement qui n’a jamais aussi bien porté son nom, que ce système sera testé la saison prochaine, à l’occasion de CHAQUE match qui ira en prolongations, et à l’occasion aussi, test grandeur nature, de tous les quatrièmes quarts-temps du tournoi de mi-saison à Las Vegas.

Est-ce une bonne chose ou non ? Deux écoles s’affrontent. D’un côté les heureux, tout émoustillés de voir du changement et une configuration plus excitante, plus street, plus entrainante, et de l’autre certaines âmes plus nuancées, qui se demandent si des game winners à chaque match ne feraient justement pas perdre la beauté de ces instants, née justement de leur rareté. Puis après le Elam Ending la ligne à 4-points, puis ensuite la possibilité de faire tirer un lancer à un ami pendant qu’on y est, bref on peut comprendre aussi que bouger les lignes concernant tout ce qui touche à l’essence même du basket – ses règles – puisse faire flipper certains.

On rassure ces derniers, pas demain la veille probablement que la NBA ne se laissera tenter par le diable du changement, mais on gardera comme elle un œil sur la G League la saison prochaine et ce à quoi tout ça peut ressembler de manière régulière. Donner un peu de relief aux fins de match pourquoi pas, instaurer un zbeul général c’est non, et puis imaginez deux minutes JaVale McGee essayer de comprendre les règles en plein match, faut y penser à ça, aussi.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top