Bulls

Andre Drummond s’est enfilé un Mojito-Confiance : “à la fin de ma carrière, je serai considéré comme le meilleur rebondeur de l’histoire”

Andre Drummond 22 août 2022

Disons que c’est probablement un genre d’hommage à Bill Russell.

Source image : YouTube

La confiance est une composante importante de la carrière d’un sportif. Quand on ne vous en donne pas autant la prendre tout seul, et à ce petit jeu-là Andre Drummond semble être un cran au dessus de la concurrence. 

Nouveau back-up de Nikola Vucevic à Chicago et futur spécialiste des basses tâches dans le roster des Bulls, Andre Drummond est au devant d’un nouveau défi. Après les Pistons, les Cavs, les Lakers, les Nets et les Sixers, c’est donc dans l’Illinois que le pivot de 29 ans va désormais jouer les aspiros. Meilleur rebondeur de la Ligue à quatre reprises (2016, 2018, 2019 et 2020), Dede fait assurément partie des meilleurs spécialistes du genre depuis son arrivée dans la Ligue en 2012, peut-être même qu’il est le leader de la bande, en tout cas le débat existe clairement. De retour dans le Connecticut, terre de ses exploits de jeunesse, le poilu des épaules a profité d’un camp d’été pour faire le point sur quelques sujets et parmi ceux-là sa place parmi les meilleurs gobeurs de rebond de NBA, parmi les meilleurs gobeurs de rebond de l’histoire. Accrochez-vous, la réponse est folle. Pas complètement ridicule, mais au moins un peu folle.

“Je pense déjà en faire partie (des meilleurs rebondeurs de l’histoire, ndlr). Je suis dans les temps, et quand j’arrêterai on me considérera comme le meilleur rebondeur de l’histoire, si ce n’est pas déjà le cas.”

Alors de deux choses l’une. Primo, Andre Drummond est clairement l’un des meilleurs spécialistes de l’histoire. Aucun doute, chiffres à l’appui. Déjà dans les 50 meilleurs de l’histoire alors qu’il n’a pas passé la trentaine, quasiment cinq saisons entre 15 et 16 prises par match, et une capacité presque innée à attirer le cuir de part ses grosses fesses et son bon placement ? Ça vous place le gars di-rect. Maintenant, de là à s’auto-proclamer tout en haut de la liste il n’y a qu’un saut… mais que seul Mike Powell ne saurait assurer. Pas là pour établir un classement hein, mais Bill Russell ça doit vous dire quelque chose, Elvin Hayes, Moses Malone, Kevin Garnett aussi, le nom de Dennis Rodman parle aussi à la plupart d’entre vous alors que Wilt Chamberlain, Kareem Abdul-Jabbar et Tim Duncan sont selon nos sources de sacrés spécimens.

Toujours le mot pour rire ce bon vieil Andre, un peu comme quand il part au panier en dribblant, mais avant de refermer la bonne blague du jour remettons tout de même l’église au centre du village en vous annonçant que d’après nos calculs d’entre deux cafés, Dede Drummond peut aisément intégrer le Top 10 all-time de la discipline en fin de carrière s’il tourne environ à une dizaine de rebonds par match pendant encore sept ou huit ans. De quoi faire de lui une légende dans ce sport à l’intérieur du sport, mais de là à en faire le plus grand spécialiste de tous les temps ? Pourquoi pas, mais ça dépend combien de verres on a bu.

De confiance Dede ne manque pas, et on ne va clairement pas lui en vouloir. De savoir Dede manque un peu, et certains lui rappelleront peut-être dans les prochains jours le nom de quelques uns de ses glorieux aînés. En tout cas une chose est sûre, on préfère encore lire ça que de voir des vidéos de lui enchainer les step-backs du parking en nous promettant qu’il est devenu un sniper.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top