Heat

Le numéro 6 de LeBron James sera bien retiré au Heat : l’hommage de la NBA à Bill Russell n’empêchera pas Miami d’honorer le King

Vu le niveau all-time affiché par LeBron à Miami entre 2010 et 2014, c’est juste impensable de ne pas voir son numéro 6 être accroché au sommet de la salle du Heat.

Source image : YouTube

Après l’annonce de la NBA concernant le retrait du numéro 6 de Bill Russell à travers l’ensemble de la Ligue, on peut se poser des questions par rapport à certains cas particuliers. Exemple : le Heat, où un certain LeBron James a réalisé des dingueries avec le #6 sur le dos pendant quatre saisons. Comment va faire Miami pour honorer le King ? La réponse est juste en dessous.

Jamais la NBA n’avait proposé un tel hommage à l’une de ses légendes. On est donc dans une situation inédite et dans le cas du Miami Heat, on se demandait si la franchise floridienne allait retirer deux fois le numéro 6, une fois pour honorer l’icône Bill Russell comme l’ensemble des 29 autres équipes NBA, et une fois pour saluer l’énorme contribution du King entre 2010 et 2014. Visiblement, cela en prend le chemin. En effet, selon Ira Winderman du South Florida Sun-Sentinel, la franchise floridienne prévoit bien de retirer une deuxième fois le #6 quand James aura raccroché les sneakers (rendez-vous en 2030). Avoir deux mêmes numéros qui sont retirés dans une seule franchise peut paraître paradoxal, mais sachez que ce n’est pas une première en NBA. Pour info, c’est également le cas chez les Knicks et les Blazers. Du côté de New York, le #15 est retiré à la fois en l’honneur d’Earl Monroe et de Dick McGuire, alors qu’à Portland le #30 est retiré en hommage à Terry Porter et Bob Gross. Sachez également que plusieurs franchises NBA avaient déjà retiré le numéro 6 avant que la NBA ne décide d’honorer Bill Russell, à savoir les Celtics bien évidemment, mais aussi les Spurs (Avery Johnson), les Sixers (Julius Erving), les Suns (Walter Davis), le Magic et les Kings (en l’honneur du sixième homme aka le public). On est donc dans la situation inverse que celle du Miami Heat avec LeBron, mais au final il y aura logiquement deux #6 accrochés au plafond dans ces équipes-là. Et pour en revenir à la franchise floridienne, ce sera une « bizarrerie » supplémentaire après le retrait du #23 de Michael Jordan, qui n’a jamais porté le maillot de Miami, et du #13 de Dan Marino, légendaire… quarterback NFL qui a fait toute sa carrière chez les Miami Dolphins.

Malgré les questions qui pouvaient donc entourer le retrait de maillot de LeBron à Miami, sa contribution au Heat est quant à elle indiscutable. Le King n’a passé que quatre saisons en Floride, mais c’est peut-être la période où LeBron a joué son meilleur basket en carrière. Deux titres de MVP remportés, deux titres de MVP des Finales et deux bagues de champion, tout ça en 2012 et 2013, autant dire qu’il a absolument tout raflé à cette époque aux côtés de Dwyane Wade et Chris Bosh. Il était à la fois dans son prime athlétique, plus confiant en son shoot extérieur par rapport aux années précédentes, tout en possédant la maturité et l’expérience pour guider son équipe vers les sommets. Bref, un monstre parmi les monstres. Alors si Wade restera comme le vrai visage de la franchise floridienne, cette dernière a été le témoin d’une combinaison absolument all-time de puissance, de polyvalence et d’efficacité qu’on ne reverra peut-être jamais. Tout ça pour dire que le numéro 6 porté par LeBron doit – par un moyen ou par un autre – se retrouver au plafond de la salle du Heat aux côtés de ceux de Dwyane Wade, Chris Bosh, Alonzo Mourning, Shaquille O’Neal, Tim Hardaway et donc Bill Russell.

Si vous faisiez partie de ceux qui n’arrivaient pas à dormir suite à cette problématique du retrait de maillot de LeBron James à Miami, vous voilà probablement soulagé. On a désormais hâte de voir ce que vont faire les Pacers avec leur propre légende Lance Stephenson, également porteur du numéro 6.  

Source texte : South Florida Sun-Sentinel

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top