Thunder

Mike Muscala prolonge avec le Thunder : un pivot de 30 ans qui tire à 42% de loin, voici un joli mentor pour Chet Holmgren

Mike Muscala

La nounou de Chet

Source : YouTube

Le coup de foudre entre le Thunder et Mike Muscala durera encore un peu ! Après avoir dans un premier temps décliné la team option de Mike, les Éclairs ont finalement décidé de le prolonger, pour un montant et une durée encore non connus. Belle récompense pour un col bleu au profil très intéressant, puisqu’il évolue en tant que combo 4/5 et tirait cette saison à 42,3% depuis la buvette. Voilà un beau partenaire d’entraînement pour Chet Holmgren.

Cette saison en NBA, seuls deux joueurs de plus de 2,08 mètres ont fait flamber les ficelles depuis la ligne de 3-points à plus de 40% de réussite. Les deux garçons en question ? Karl Anthony-Towns et… Mike Muscala. Bien sûr, le second cité jouit d’un temps de jeu plus de deux fois inférieur au premier, mais cela n’empêche rien. Cette saison, Muscala a empilé 8 points et 3 rebonds de moyenne en 14,3 minutes de moyenne et 43 matchs joués. À longue distance, on parle donc d’un pourcentage à 42,3%, pour un volume de 3,8 tirs par match, pas une paille à ce poste. Jamais de titularisation, l’apanage d’un homme de l’ombre. De l’ombre oui, mais d’efficacité surtout.

Gêné par des douleurs à la cheville droite, il sera mis au repos dès la mi-saison mais ESPN – qui rapporte la signature de ce contrat – indique que Mike sera de nouveau opérationnel pour la reprise des choses sérieuses lors du camp d’entraînement. Âgé de 30 ans, l’ailier-fort/pivot aura un rôle assez important en dépit de ses responsabilités sportives limitées. Oui parce que 30 ans au Thunder, c’est un peu comme avoir connu les dinosaures en fait. Chet Holmgren, Ousmane Dieng, Shai Gilgeous-Alexander, Jalen Williams… téma la garderie dans l’Oklahoma.

La carrière de Mike Muscala se poursuit donc chez le Thunder, une belle nouvelle pour un joueur qui avait trouvé une zone de confort dans la franchise. Drafté en 44e position de la Draft 2013 par les Mavericks, il est n’est pas conservé aux Zétazunis par Dallas et file donc perfectionner ses gammes en Espagne à Saint-Jacques-de-Compostelle, qui possède un club en Liga Endesa. Une saison à 14,6 points de moyenne, suffisant pour convaincre les Hawks de récupérer ses droits de signature et de lui proposer un contrat. Les chiffres vont bien sûr prendre un gros coup sur la tronche par rapport à ce qu’ils étaient en Europe, mais l’objectif de revenir au pays est réussi. Quatre années à Atlanta en tout, entrecoupées d’un bref passage en G-League chez les Mad Ants de Fort Wayne puis d’un envoi chez les BayHawks d’Érié.

En 2017, il file chez les Sixers pour une saison, puis chez les Lakers en 2018. En 2019, fini de vagabonder. Le bonhomme s’engage avec le Thunder pour deux ans et est renouvelé en 2021 puis donc une année de plus jusqu’à l’été prochain. Désormais familier avec la franchise et ses rouages, Muscala sera un engrenage important dans l’apport d’expérience aux jeunes éléments du groupe. Sa carrière entretenue chez de multiples équipes lui aura fait voir de nombreuses manières d’aborder le jeu. Dans le vestiaire, rien de mieux que ces éléments là pour montrer le bon exemple à la future génération.

Mike Muscala va pouvoir continuer à évoluer en NBA dans une équipe qui lui fait pleinement confiance. Avec le rôle clé d’homme expérimenté, il aura sûrement à coeur de tout donner pour que les joyaux du Thunder se développent au maximum. Et aussi de continuer à allumer les ficelles depuis le parking tous les soirs, bien sûr. 

Source : Oklahoma Thunder PR, ESPN

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top