Kings

Les Kings ont perdu 3187 matchs depuis leur création : record de la lose, dédicace à la FFL

Kings Pacers 24 mars 2022

Aucune fanbase n’a vu plus de défaites que celle des Kings.. Pourquoi on n’est pas surpris ?

Source image : NBA League Pass

C’est un chiffre qui ne fait que renforcer la légende de Sacramento. Avec actuellement 3 187 défaites au compteur, la franchise californienne est loin devant ses premiers concurrents au titre d’équipe ayant perdu le plus de matchs dans l’histoire de la NBA. C’est ça les Kings : toujours premiers quand il s’agit d’être derniers.

Avant de commencer, il est essentiel de replacer cet article dans le contexte actuel de la Ligue. Pour rappel, il y a quelques semaines, Sacramento battait un triste record, qui l’enfonçait encore un peu plus dans les livres d’histoire de la médiocrité : seize saisons de suite sans atteindre les Playoffs. Tout simplement du jamais-vu. Pourtant, c’est un record tout autant, et peut-être même plus symbolique encore que détient la franchise depuis maintenant plusieurs années. Le saviez-vous ? Les Kings sont, selon le site de stats Basketball-reference, tout simplement l’équipe ayant enregistré le plus de défaites dans toute l’histoire de la NBA, avec un total de 3 187 matchs perdus pour le moment. Alala… on ne refait pas une équipe qui perd. Le nombre est tellement huge qu’il nous donnerait presque le vertige. Et bien sûr, comme d’habitude, les Rois sont loin devant. Deuxième au classement avec « seulement » 3 064 défaites, même les Knicks ne peuvent prétendre au trône avant un paquet d’années. Pourtant, Sactown n’a pas toujours été le triste détenteur de ce record. Et puisqu’on est dans le domaine de la lose, autant vous raconter quand a eu lieu la « bascule ».

Nous sommes en octobre 2015, à l’orée de la saison. Deux franchises californiennes se disputent le titre de plus gros nullard de l’histoire de la NBA. À l’époque deuxième, Sacramento compte bien continuer sur sa lancée afin de prendre la première place à… Golden State. Et oui ! Totalisant à ce moment-là 2 875 défaites en raison d’une très longue période de néant « basketballistique », les Warriors comptent 19 unités d’avance sur les Kings, qui n’ont perdu « que » 2 856 fois. La suite, vous la connaissez évidemment tous. Dans le sillage d’une saison légendaire, où la bande à Steph va remporter ses 24 premiers matchs, l’écart fond et l’étau se resserre. Au 5 janvier 2016, les deux franchises sont à égalité : 2 877 défaites partout. Le prochain match ne les départagera pas puisqu’elles le remporteront toutes deux. Nous sommes le 9 janvier 2016, lorsque le destin décide alors de s’en mêler. À domicile, devant ses propres fans, Sacramento va devenir la franchise la plus battue de toute l’histoire de la NBA en perdant face à… Golden State. Plus qu’une simple défaite, c’est donc une véritable passation de pouvoir qui s’est effectuée sous nos yeux, sans que personne ne l’ait jamais remarqué. L’exercice 2015-16 aura donc vu les Warriors perdre leur titre de loser number one, et gagner celui de plus grands winners all-time en saison régulière. À l’inverse, personne n’a jamais pu re-dépasser les Kings depuis ce jour. Première équipe à rejoindre le club des 2 900 et 3 000 défaites, elle est également la seule membre du club 3 100 et dès l’année prochaine du club 3 200, sauf si la bande à Fox réalise une saison en 70-12, auquel cas nous nous engageons à effectuer un pèlerinage jusqu’au Golden 1 Center. On peut toutefois noter que New-York est donc passé deuxième au classement en toute fin de saison 2021-2022, puisque les Knicks comptent désormais quatre petites défaites de plus que les Warriors aujourd’hui.

Alors évidemment, on voit venir ceux qui nous diront que ce classement ne vaut rien en terme de nullité car seules les « vieilles » équipes peuvent totaliser un nombre aussi important de losses. Et on vous répondra que c’est vrai car si l’on regarde plutôt le ratio victoires-défaites, Sactown ne possède que le septième pourcentage de victoire le plus faible de la NBA. Seuls les Wolves ne passent d’ailleurs pas la barre des 40% (39,9%), soit là encore une bonne grosse statistique de nullos pour nos amis du Minnesota. À titre de comparaison, New-Orleans est la franchise avec le moins de défaite de l’histoire (864), bien que ses 46,1% de victoires soient très proches des 45,4% de Sacramento. Créés en 1948, les Kings ont joué 75 saisons en NBA/BAA, contre 77 pour les Knicks ou les Warriors. Alors même si certaines circonstances font que la liste des concurrents à ce titre est réduite, il n’empêche que de toute l’histoire de la Ligue, aucune équipe n’a autant quitté le terrain en loser que nos amis aux maillots violets. Et rien que pour ça, on ne peut pas s’empêcher de les aimer.

Encore une fois, les chiffres ne sont pas à l’avantage de Sacramento. Et si nous nous permettons une nouvelle fois de trouver un moyen de gentiment nous moquer des Kings, on envoie bien sûr beaucoup de courage aux fans. Allez, De’Aaron Fox, Domantas Sabonis et Keegan Murray vont aller nous relever tout ça l’an prochain. Enfin… peut-être. 

Source stats : Basketball-reference

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top