Timberwolves

Rudy Gobert a été présenté officiellement par les Wolves : retour sur une conférence de presse qui sent fort la détermination

Rudy Gobert présa Wolves

Jolie tunique.

Source : YouTube / Minnesota Timberwolves

Exit la tunique du Jazz, Rudy Gobert est désormais un Loup ! Il a d’ailleurs été présenté hier en conférence de presse par Tim Connelly et Chris Finch, respectivement directeur des opérations basket et entraîneur de Minnesota. Motivation et humour, voici les deux maîtres-mots pour décrire cette petite demi-heure d’échange avec les journalistes. Bien sûr, TrashTalk s’est invité dans le chat YouTube du live pour mettre le feu, en mode Nelson Monfort. 

Il y a beaucoup de choses à garder de cette conférence de presse d’introduction de Rudy Gobert chez les Wolves, normal puisqu’il s’agit de l’un des joueurs majeurs de la ligue. Première chose à noter ? Beaucoup de gratitude envers le Jazz. Logique jusque-là car c’est la franchise qui lui a donné l’opportunité de devenir quelqu’un en NBA. Deuxième motif de reconnaissance ? Le fait de l’avoir envoyé dans une équipe qui jouera la victoire finale dès l’année prochaine. On connait tous l’esprit compétitif de Roudi, alors assez facile d’imaginer sa frustration s’il avait été envoyé dans un endroit où le projet n’est pas de gagner dans l’immédiat. Concernant l’acclimatation du garçon à Minneapolis ? Ce dernier est confiant. Déjà, ça ressemble à l’Utah niveau cadre de vie, c’est-à-dire de la nature partout autour de la ville. C’est moins valloné, mais ça permet de se ressourcer de la même manière entre les matchs si besoin. Les fans de Minny ? Oh, Rudy explique qu’il a bien saisi leur détermination en neuf ans passés à les lire dans ses mentions Twitter.

Pour réussir a être dangereux face aux cadors actuels de la NBA que sont les Warriors, Nets, Celtics, Suns etc… il faudra aussi que l’adaptation de la Gob’ se fasse bien, et vite. Là-dessus, c’était Chris Finch – coach des Wolves – que l’on attendait au tournant. En même temps, assez audacieux de vouloir associer Karl-Anthony Towns et Rudy Gobert sur le papier. Heureusement, ça ne posera aucun souci pour Finch. Pourquoi ? Et bien KAT a récemment fait savoir qu’il aimerait bien être envoyé sur le terrain en tant qu’ailier-fort plutôt que pivot. Si l’on suit cette logique, alors il n’y aura effectivement aucun problème. Tiens, l’entraîneur va même un peu plus loin. Pour lui, l’intégration offensive de Rudy ne sera pas un vrai sujet, puisque la complémentarité des profils rendra la chose assez facile.

On parle de Gobert et Finch, mais n’oubliez pas que Connelly était aussi présent à leur côtés. D’ailleurs, ses propos concernant le déroulement du transfert sont très intéressants, notamment à l’heure de faire comprendre à quel point il est difficile d’ajouter un si gros talent dans son effectif. En même temps, pas simple dans une ligue comme la NBA d’aller chercher un si gros poisson sans y laisser des plumes au passage. Le hasard fait assez bien les choses, car c’est une équipe d’Utah en plein changement qui s’est délestée de la Gob’. Le package pour récupérer le pivot est bien sûr en béton armé, mais il faut encore une fois saluer la performance de n’avoir lâché aucun gros élément du groupe – KAT, Anthony Edwards, D’Angelo Russell – pour récupérer le garçon. Mais pourquoi Rudy et pas un autre ?

“Il y a quelques semaines, nous avons fait le point sur ce que nous pensions être des top joueurs, des gars qui font la différence. Cette liste est très petite, et heureusement certains de ces gars sont déjà dans notre équipe. Vous savez, pouvoir ajouter un joueur de cette trempe sans devoir en lâcher un en contrepartie, c’est très rare… Nous avons aussi eu de la chance que Chris [Finch] soit aussi excité par le fait de pouvoir ajouter Rudy et se mettre très vite au travail pour nous donner un aperçu de ce que cela donnerait. On s’est rendu compte au fur et à mesure des discussions que nous n’aurions pas beaucoup d’autres opportunité pour récupérer un joueur comme ça, dans son prime.”

– Tim Connelly

Et bien voilà, Rudy Gobert est officiellement un joueur des Wolves. Wow, cette phrase fait bizarre lorsqu’on la lit vous ne trouvez pas ? En tout cas, il faudra s’y faire puisqu’avec une telle équipe, Minnesota devrait beaucoup faire parler à compter de la saison prochaine. 

Source : Minnesota Timberwolves (YouTube) 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top