Magic

Chet Holmgren aurait « tanké » son workout avec le Magic : il n’y a plus aucun doute, ce gosse était fait pour le Thunder

Chet Holmgren

Petit merdeux.

Source image : YouTube

Il y a cinq jours, Chet Holmgren a été sélectionné en 2e position de la Draft 2022 par le Thunder. Un choix qui n’a pas surpris tant cette association était dans les petits papiers des insiders. Mais en coulisse, selon Jeremy Woo de Sports Illustrated, le prospect de Gonzaga aurait fait exprès de foirer son workout à Orlando afin d’éviter la sentence floridienne. Qu’entend-on par la « sentence floridienne » ?  Être sélectionné par le Magic.

Il y a des manières de procéder : s’assoir à une table, discuter de ses envies, refuser poliment. Tout ça, Chet Holmgren n’en a absolument rien à carrer. Dans un papier de Jeremy Woo pour Sports Illustrated – intitulé « Les mouvements qui ont défini la Draft 2022 » – l’on apprend que l’intérieur de 20 berges aurait fait exprès de foirer son workout avec le Magic. Par les temps qui courent, et bien qu’y émerge une petite base de jeunes, Orlando n’est pas la destination la plus sexy pour un prospect. Mais là n’était pas le vrai problème. Le vrai problème eût été de laisser filer un autre prospect dans l’Oklahoma, là où mûrissent Josh Giddey, Shai Gilgeous-Alexander et Luguentz Dort, avec quarante-douze choix de draft dans le bagage. Entre s’approprier la raquette de l’équipe du futur, ou passer trois heures à écouter Mo Bamba parler de son intolérance aux fruits à coque, Chet Holmgren a tranché. Passé le fruit de sa réflexion, l’interrogation qui subsiste, c’est de savoir comment a-t-il procédé pour foirer ce workout. Toujours selon Jeremy Woo, Chet serait arrivé en crampons dans la salle d’entraînement de l’Amway Center en lâchant : « Ça va faire du bien de jouer au basket un peu, ça fait trois mois que j’ai pas touché un ballon ». S’en est suivie une bise du prospect à John Hammond, et un baissage de short pendant un drive de Jalen Suggs. Ça, c’est notre version, mais la vraie est un peu moins saillante.

« D’après ce que j’ai compris, au moins une manœuvre concrète a été prise pour éloigner Holmgren du Magic : selon plusieurs sources connaissant la situation, Holmgren s’est désisté pour le dernier jour de sa visite à Orlando et n’a donc effectué qu’un bref entraînement de tir, alors écourté. » – Jeremy Woo, sur Sports Illustrated

Soit Holmgren avait un rendez-vous plus important qu’un workout avec une franchise NBA qui dispose du first pick, soit ce petit désistement n’était en fait qu’un message porteur du « ce n’est pas réciproque ». On pense plutôt à la deuxième option. Comme le souligne Jeremy Woo, il est impossible de savoir si ce snob a eu un impact sur la décision finale du Magic : la franchise floridienne a préféré Paolo Banchero à Jabari Smith Jr. et Chet Holmgren. On n’aura probablement jamais la réponse – ou dans très longtemps – mais quoiqu’il en soit, il est compliqué de sélectionner un joueur qui ne vous désire pas. C’est un risque à tous les étages pour l’institution, chamboulée par le sous-investissement du petit nouveau et la perturbation de l’effectif. On a d’ailleurs vu la tronche de Jabari Smith Jr. quand il a appris qu’il bougeait à Houston. On ne veut pas tirer le futal de l’éléphant hein, mais envoyer un gosse déçu dans le même vestiaire que Jalen Green, Kevin Porter Jr. et Marquese Chriss – en attendant le coup de ciseaux pour ce dernier – relève de l’expérience sociale. Peut-être le collectif texan nous fera-t-il mentir, mais en attendant, c’est toujours intéressant de suivre ces jeux de drague entre les premiers choix et les franchises.

Petite vidéo de highlights pour clore ce papier, histoire de se souvenir que Chet Holmgren n’est pas qu’un sale gosse qui écourte ses workouts avec le Magic. L’avenir lui donnera-t-il raison ou tort ? Là, on est pressé de le savoir.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top