Warriors

De quinzième homme à facteur X des Warriors en Finales NBA : l’incroyable ascension de Gary Payton II cette saison

Gary Payton II

La vie de Young Glove est un vrai shonen

Source image : NBA League Pass

Il y en a eu du monde dans ces Finales NBA, passé par par la G League, mais parmi ces gaillards personne ne s’est autant battu pour une place en NBA que Gary Payton II. Alors qu’il se bastonnait en début de saison pour arracher le… quinzième spot du roster, le voici aujourd’hui indispensable aux Warriors et champion NBA avec Golden State.

En octobre dernier, le roster des Warriors n’est pas encore totalement bâti. Pour la dernière place disponible, le combat s’annonce rude entre Gary Payton II et Avery Bradley. L’ancien d’Oregon State était limité pendant le training camp, normal : il a été opéré d’une hernie à l’aine quelques semaines avant le début de la saison. Le chemin semblait donc tout tracé pour Avery Bradley, mais le fils du Glove n’est pas du même avis. Le garçon se bat à fond, même s’il n’est pas à 100%, et arrive à gratter cette dernière place du roster de la franchise de la baie. Le guard adore l’environnement des Warriors et ne voulait pas le quitter à tout prix, il a même failli rejoindre le staff en devenant assistant vidéo. Au fur et à mesure de la saison, Gary Payton II s’épanouit et devient un élément important du banc de Golden State de par son efficacité folle dès qu’il rentre sur le terrain. Avec 7,1 points de moyenne à 61,6% au tir sur 71 matchs dont 16 titularisations, Young Glove s’impose en tant que joueur et de coéquipier aimé de tous. Pour sa première campagne de Playoffs en carrière, le meneur reste sur sa lancée et est toujours aussi diablement efficace. Après sa fracture du coude gauche lors du Game 2 du second tour contre Memphis, on croyait bien que sa saison était terminée… Mais non. Gary Payton II est un battant et revient pour les Finales. Il est même aussi efficace qu’avant sa blessure alors que personne ne pensait qu’il serait à 100% pour le plus grand rendez-vous de sa carrière. Le poste 1/2/3 est encore précieux en sortie de banc, et le fiston a désormais autant de titres NBA que le paternel.

Avant d’arriver définitivement en NBA, Gary Payton II a galéré, et “galéré” n’est peut-être pas assez fort pour décrire son parcours. Flashback. Le gaucher se présente à la Draft 2016 après un cursus complet à la fac mais n’est pas sélectionné. Après une saison complète en G League à Rio Grande, le meneur obtient enfin son premier contrat two-way en NBA du côté de Milwaukee.  Après cela, les allers-retours en NBA s’enchaînent que ce soit dans le Wisconsin ou ensuite chez les Lakers et dans la capitale. Au lieu d’enchaîner les contrats NBA sans vraie débouché, le meneur décide de devenir pensionnaire de la Ligue réserve à temps plein. En 2019, il remporte le championnat avec Rio Grande et deux ans plus tard il est élu défenseur de l’année en G League, nous sommes l’année dernière chez les 905 Raptors. Après tant de combats, le meneur n’a jamais lâché et s’est battu sans relâche pour atteindre le graal : une place affirmée au sein d’une franchise NBA. Passé par quatre franchises NBA et 5 équipes affiliées de G League, le meneur de 29 ans est au top de sa forme et compte bien poser ses valises pour longtemps à Golden State désormais.

Comme a dit quelqu’un un jour : “tout vient à point à qui sait attendre”. Mais Gary Payton II n’a pas attendu, il s’est battu avec corps et âme pour obtenir une place respectée au sein d’un roster NBA. Après cinq saisons, Young Glove a enfin atteint son objectif en devenant un joueur aimé par les fans et ses coéquipiers. Et en plus de cela, il est devenu membre d’une dynastie incroyable, celle des Warriors.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top