Warriors

Gary Payton II a failli finir… assistant vidéo chez les Warriors : “Je voulais rester proche de la franchise à tout prix”

gary payton II

L’histoire est folle !

Source : NBA League Pass

La NBA n’est pas toujours un long fleuve tranquille quand on est un joueur enchaînant les petits contrats. Une fois sorti de la Grande Ligue, le plus dur est de s’y refaire une place et Gary Payton II fait partie de ceux qui le savent bien, lui qui a du batailler pour faire son trou dans l’effectif des Warriors. Lorsqu’il a appris que son spot était compromis en début de saison ? Il a carrément pensé devenir… analyste vidéo pour Steve Kerr. 

En voilà une histoire bien singulière. Direction le camp d’entraînement des Warriors, en septembre dernier. En concurrence avec d’autres profils, Gary Payton II n’est pas assuré que Steve Kerr le choisisse dans sa liste des quinze hommes qui commenceront l’aventure avec Golden State. Pire, on lui signale que les choses sont mal embarquées au regard de ses entraînements. Vous vous en doutez, l’inquiétude devient la maîtresse des pensées de GP deuxième du nom. À 29 ans, sortir de la NBA est quasiment sans retour, sauf si vous avez un passif bien rempli dans la ligue. Dans le cas de Gary, rien de très croquant à se mettre sous la dent… hormis des aller-retours fréquents en G League qui n’ont rien donné dans des franchises de la Grande Ligue. Ça sent le roussi et face à l’obligation de retourner faire mumuse dans l’antichambre de la NBA, Payton II choisit alors de tenter le tout pour le tout. Interpellé par une offre de recrutement d’un analyste vidéo pour Steve Kerr, il est sur le point de postuler. Son idée ? Rester proche d’une équipe, et jouer son va-tout si une opportunité de fouler à nouveau le parquet se présente. Au micro de NBC Sports Bay Area, il revient sur ce passage de sa carrière… pour le moins spécial.

“Ils [le staff] m’ont dit que mes chances de faire partie du groupe étaient assez faibles Ils avaient un job d’analyste vidéo disponible. J’ai essayé de décrocher le poste, de demander un entretien pour ce boulot juste pour rester proche de la franchise et voir comment je pouvais aider… On ne sait jamais, un contrat de dix jours aurait pu venir ensuite.

Finalement, ils ont eu un appel pour dire que je restais, et je n’ai jamais postulé pour devenir analyste.”

– Gary Payton II

L’anecdote est assez dingue quand même et, mine de rien, ça aide à bien saisir toute la difficulté qu’est celle de rester durablement en NBA. On sent aussi toute la détermination de Gary Payton II de ne rien lâcher. Un peu du caractère du daron qui ressort ? Sans doute, mais n’enlevons rien au travail fourni par GPII et lui seul. Bien en fasse à Steve Kerr, son choix s’est avéré plus que payant. Auteur d’une saison plus qu’honnête, Gary s’est imposé comme un très gros défenseur et l’option numéro 1 des Warriors lorsqu’il faut envoyer un gars au charbon sur les extérieurs les plus chauds de la ligue. Ses Playoffs ont bien failli s’écourter dramatiquement après le sale coup qu’il a reçu de Dillon Brooks en demi-finale de Conférence,. mais revenu pour le Game 2 des Finales il a bien embêté les Jay Brothers et permis aux siens de prendre un avantage décisif dans le troisième quart via sa défense acharnée. Une chose est donc sûre : avec ce genre de réputation, plus certain que le bonhomme ait besoin de postuler à nouveau au poste d’analyste vidéo.

Détermination, volonté : deux adjectifs qu’on peut désormais attacher au nom de Gary Payton II. Lâcher son rêve ? Jamais de la life, il a sacrifié trop de choses pour arriver jusqu’ici. Le destin sourit aux audacieux, et GPII est aujourd’hui l’un des meilleurs défenseurs extérieurs de la ligue… c’te belle histoire quoi. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top