Warriors

Steve Kerr en mode ajustements : Otto Porter Jr. titularisé, Draymond Green benché dans le money time, le coach a aussi eu son rôle dans le Game 4

Steve Kerr 11 juin 2022

Steve Kerr a pris quelques grosses décisions pour ce Game 4 à Boston.

Source image : NBA League Pass

Les Warriors devaient gagner à Boston cette nuit et Steve Kerr a donc fait quelques paris pour mettre ses joueurs dans les meilleures conditions. Retour sur les décisions fortes du coach des Dubs pour ce Game 4

On dit souvent en Playoffs que la période entre deux matchs n’est pas seulement faite pour se reposer mais surtout pour s’ajuster. On ne parle pas ici des joueurs mais bien des entraineurs. Mené 2-1 avec un match à disputer à l’extérieur, Steve Kerr savait que les Warriors jouaient gros ce vendredi dans le Massachussetts. Pour l’occasion, le tacticien avait prévu une première surprise du chef avec la titularisation d’Otto Porter Jr. au détriment de Kevon Looney, pourtant à son avantage sur ce début des Finales NBA. Un choix pas forcément payant puisque Robert Williams va vite faire son chantier dans la raquette des Dubs, forçant Kerr à envoyer son intérieur en renfort. Si cette décision de ne pas titulariser Looney a pu surprendre, c’est surtout le cas Draymond Green qui a fait parler cette nuit. Peu utile en attaque et en perte totale de confiance par rapport à son shoot, le pitbull a handicapé son équipe sur plusieurs possessions et Steve Kerr n’a donc pas eu d’autre choix que de le sortir au beau milieu du money time. Une décision logique que le gourou des Dubs a expliquée en conférence de presse.

“On l’a fait sortir et on a fait entrer Loon [Looney, ndlr] vers les 8 minutes, ce qui était notre plan de toute façon. Mais Loon jouait si bien et Jordan Poole jouait si bien, alors on est resté avec le groupe.

C’est ce que nous faisons généralement. Comme la plupart des entraîneurs, si vous avez un groupe qui va bien, vous ne le changez pas. Les dernières minutes, nous avons adopté une sorte de schéma attaque-défense avec Draymond et Jordan en alternance.”

Difficile de ne pas donner raison à Kerr puisque Golden State va “profiter” du passage de Green sur le banc pour passer un 11-4 à Boston avec le duo Wiggins-Looney à l’intérieur et Jordan Poole pour assister les Splash Brothers. Afin de pouvoir utiliser les qualités défensive de Dray, Steve Kerr va alors utiliser une tactique qui sonne Foot US ou handball en alternant Poole et Green selon qui a la possession. En clair, Poole était utilisé pour les possessions offensives et Dray pour renforcer la défense. Pas forcément de quoi ravir le All-Star mais celui-ci va sortir quelques actions importantes dans le money time comme ce gros rebond offensif suivi d’une passe décisive pour Looney à une minute de la fin pour donner 5 points d’avance à Golden State. Pas de quoi sauver son match mais il a aussi contribué à sa manière à la victoire et son coach n’a pas manqué de le souligner.

“C’est le compétiteur ultime. Il est revenu. Il a réalisé des actions énormes pendant la partie. Il termine le match avec quatre interceptions, huit passes décisives et neuf rebonds. C’est une série difficile pour lui à cause de la taille et des qualités athlétiques de Boston, mais il a toujours un énorme impact sur le jeu.”

Si Steve Kerr continue de soutenir son joueur envers et contre tout, on a quand même vu un geste fort de la part du coach. Sortir un de ses cadres historiques au moment où l’équipe court après le score, c’est à la fois un terrible aveu du niveau actuel de Green mais aussi la preuve que l’entraineur des Dubs n’a pas peur de prendre des décisions fortes. On ne parle pas d’un joueur lambda de l’équipe, c’est quelqu’un qui a tout connu avec les Warriors et qui a une place à part dans l’histoire de l’âge d’or de Golden State. Avoir la force de mettre Dray sur le banc, c’est aussi prouver au reste du groupe qu’il n’y a pas de passe-droit et que ceux qui apporteront le plus joueront. Reste à voir désormais si l’ailier-fort réussira à rallumer la machine ou si son coach sera encore forcé de prendre des grosses décisions au Game 5. La balle est dans le camp de mister Vert.

Steve Kerr a dû s’ajuster dans ce Game 4 mais ses décisions se sont révélés (globalement) positives pour aider Golden State à aller chercher une victoire importante. On attend désormais la réponse d’Ime Udoka. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top