Warriors

Stephen Curry égal à lui-même dans le Game 2 : 29 points en trois quarts-temps, le Chef a bien cuisiné les Celtics

Une image pour résumer la soirée de Stephen Curry.

Source image : NBA League Pass

Auteur d’un énorme premier quart dans le Game 1 mais ensuite limité par la défense de Boston, Stephen Curry comptait bien s’enlever ce mauvais goût de la bouche ce dimanche dans la deuxième manche. C’est chose faite, et en plus le Chef n’a eu besoin que de trois quart-temps pour cuisiner les Celtics.

Comme toute la fanbase des Warriors, Steph avait quitté le Game 1 un peu choqué par la tournure des événements et ce quatrième quart-temps absolument fou des Celtics. Mais le Splash Bro en a vu d’autres durant sa carrière et quand il s’agit de répondre alors que son équipe est dos au mur, il est plutôt du genre à assumer. La défaite était interdite pour Golden State ce dimanche et Steph a fait sa part du boulot pour s’assurer que la série soit bien à 1-1 avant d’aller du côté de Boston : 29 points, 5 tirs primés, 6 rebonds, 4 passes, 3 steals, le tout en seulement trois quart-temps, c’est propre. Pourtant, cette nuit, on était loin du début de match titanesque de Steph lors du Game 1, où il avait planté 21 pions et six banderilles rien que dans les douze premières minutes. Car cette fois-ci, la défense des Celtics ne possédait pas la tête dans les nuages au moment de défendre le numéro 30 adverse, réputé comme étant un shooteur plutôt correct. Boston était focus pour limiter son rendement et il a fallu attendre les dernières minutes du premier quart pour voir Curry commencer à trouver son rythme. Sur la ligne des lancers d’abord, avec un petit tir primé ensuite, et enfin en profitant de son match-up face à Payton Pritchard pour donner l’avantage 31-30 aux Warriors à la dernière seconde de la période initiale. Ça y est, le Chef est arrivé.

Ensuite, Steph a été au cœur de tous les gros runs des Warriors qui ont caractérisé ce Game 2. C’est lui qui a allumé la mèche au milieu du deuxième quart-temps pour lancer un 10-0 permettant à Golden State de prendre la tête. Mais c’est surtout lui qui a dynamisé le troisième quart très sale des Dubs, troisième quart qui a encore une fois fait toute la différence. Le score lors des douze minutes après la pause ? Celtics 14, Stephen Curry 14. Oui vous avez bien lu, le sniper de la Baie a marqué autant de points que l’ensemble de l’équipe de Boston sur la période, profitant notamment d’une défense visiblement pas au courant du fait que laisser de l’espace à Steph en sortie d’écran peut s’avérer fatal. Curry s’est régalé face au drop coverage des Celtics et a enchainé les missiles pour enfoncer une équipe de Boston dépassée dans le troisième. En plus de ça, SC30 a ajouté une petite dose de playmaking sympathique et a surtout apporté sa contribution à une défense des Warriors clairement locked in dans ce match, en particulier dans ce troisième quart remporté 35-14. Bref, une perf bien complète pour aider Golden State à revenir dans la série grâce à un succès 107-88, une perf qui donne un peu plus de poids à sa candidature pour un potentiel trophée de MVP en cas de victoire finale de Golden State, seul trophée qui manque au palmarès de Curry aujourd’hui. Bien évidemment, c’est encore trop tôt pour se projeter aussi loin mais le Splash Brother est clairement en mission pour apporter une quatrième bannière de champion à ses Warriors. Le public de Boston est prévenu.

“Steph était stupéfiant dans ce troisième quart-temps. Pas juste à travers les shoots qu’il a marqués, mais aussi à travers son effort défensif. On ne lui donne pas assez de crédit par rapport à sa condition physique, sa défense, et l’impact physique qu’il peut mettre.”

– Steve Kerr en conférence de presse

Stephen Curry a été égal à lui-même, et les Warriors ont assuré l’essentiel en remportant une victoire autoritaire avant d’aller au TD Garden. Une réponse de champion, au Chef d’enchaîner désormais dans l’environnement hostile qui attend son équipe de Golden State.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top