Warriors

Draymond Green explique comment Golden State s’ajuste de match en match : plongée dans les coulisses des Warriors avant le Game 2 des Finales

Vous voulez savoir comment se déroule l’entre-deux matchs à Golden State ? Demandez à Draymond.

Source image : YouTube

C’est ce qui fait le charme des Playoffs. Quand vous jouez plusieurs fois la même équipe lors d’une série pouvant durer jusqu’à sept matchs, les ajustements de part et d’autre sont évidemment inévitables. Et en matière d’ajustements, les Warriors vont devoir se bouger après la défaite du Game 1 des Finales NBA contre Boston à la maison. Draymond Green nous explique le processus qui se cache derrière les changements tactiques qu’on peut remarquer de match en match.

Comment les Warriors vont-ils faire pour mieux libérer Jordan Poole en attaque ? Comment l’équipe de Golden State peut-elle être plus efficace sur ses rotations défensives pour éviter que Boston n’ait autant de shoots ouverts que dans le Game 1 ? Par quels moyens les Dubs peuvent-ils prendre à défaut la défense athlétique et polyvalente des Celtics sur demi-terrain ? Voilà quelques-unes des principales questions liées au Game 2 de dimanche au Chase Center, questions sur lesquelles les Warriors réfléchissent depuis la défaite inaugurale de jeudi soir. Et ça tombe bien, Draymond Green s’est exprimé sur le sujet dans son podcast perso vendredi. Si la grande gueule des Dubs ne donne évidemment aucun élément tangible concernant la façon dont Golden State va tenter de s’adapter en amont de cette deuxième manche face à Boston, il a tout de même lâché quelques passages intéressants sur la manière avec laquelle les joueurs et le staff des Warriors essayent de corriger leurs erreurs d’un match sur l’autre.

“Vous avez les coachs qui regardent la vidéo après le match, vous avez Steph [Curry], Andre [Iguodala] et moi qui regardons la vidéo de notre côté, ou qui quittent le match en sachant déjà les deux-trois ajustements qu’on devra faire à coup sûr. […] Ensuite, on se retrouve à la session vidéo pour partager nos sentiments. Mais à ce moment-là de la saison, on a aussi des discussions en marge de tout ça, entre Steph, Klay, Andre, moi-même et coach Kerr.

C’est un travail de collaboration. On va voir le coach pour lui dire ce qu’on pense, il nous dit ce qu’il pense en retour, et on essaye de se mettre d’accord. […] Le plus souvent, à moins que ça soit quelque chose d’extrême, il [Steve Kerr, ndlr.] privilégie ce que les joueurs pensent, car il veut qu’on soit à l’aise avec le plan de jeu.”

Quand vous avez des mecs au QI basket aussi élevé que Draymond, Iggy ou Steph, vous pouvez très souvent leur faire confiance en tant que coach. Ces gars-là ont l’expérience et l’intelligence de jeu pour savoir comment réaliser les bons ajustements tout de suite après un match. Mais comme le mentionne Dray, parfois la vidéo et le ressenti postgame sont différents.

“La vidéo montre ça, mais le ressenti était différent sur le terrain. Un coach peut voir quelque chose sur la vidéo mais parfois ça m’arrive de lui dire, ‘ok coach, je vois la même chose mais sur le terrain, c’était différent’. Dans ce cas-là, vous pouvez tenter de trouver le juste milieu, ou alors favoriser l’un ou l’autre.”

Ce processus, les Warriors sont donc en train de le vivre en ce moment même pour essayer de rebondir du mieux possible contre les Celtics demain soir. Aux yeux de Draymond, c’est beaucoup trop tôt pour commencer à paniquer, lui qui voit mal Boston connaître une réussite offensive aussi folle que dans le Game 1 si Golden State hausse bien le ton en défense. Mais dans le même temps, fais gaffe Dray, pas sûr que Jayson Tatum termine encore une fois à 3/17 au tir comme lors de la première manche. En tout cas, on surveillera de près les ajustements que réaliseront les Warriors dimanche soir, et on verra alors si ce fameux “travail de collaboration” réalisé au cours des deux derniers jours paye ou non.

Plus actif sur son podcast que sur le terrain en ce moment, Draymond Green aura lui aussi un ajustement à faire dimanche soir : se bouger offensivement. Sa performance du Game 1 ? Seulement 4 points et 5 passes à 2/12 au tir avec 3 turnovers en prime. “J’ai laissé tomber Stephen Curry” a-t-il notamment déclaré sur son podcast, à lui de se rattraper au plus vite.

Source texte : The Draymond Green Show

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top