Playoffs NBA

La G League à l’honneur sur ces Finales 2022 : Jordan Poole, Kevon Looney, Marcus Smart… tous sont passés par l’antichambre de la NBA

Les Finales NBA auront une vraie odeur de G League cette année.

Source image : YouTube

Les Finales NBA sont souvent la grande scène où se retrouvent les stars de la Ligue. Cette année encore, on aura quelques grands noms pour hyper l’affiche entre Golden State et Boston, Stephen Curry et Jayson Tatum en tête. Mais l’ultime série de la saison 2021-22 sera également composée de pas mal de joueurs qui sont passés par la case… G League. Oui oui !

Ils sont 21. Oui, 21. Quand on regarde les effectifs des deux finalistes de cette année, il y a au total 21 joueurs qui ont un jour mis un pied dans la ligue de développement. Un nombre assez fou au vu de l’enjeu énorme qui accompagne évidemment les Finales NBA, tellement fou d’ailleurs que la G League a sorti une vidéo sur son compte Instagram qui cite l’ensemble des joueurs concernés de part et d’autre. Vous voulez la liste complète ? C’est juste en dessous.

Warriors (10) : Jordan Poole, Kevon Looney, Gary Payton II, Jonathan Kuminga, Moses Moody, Damion Lee, James Wiseman, Juan Toscano-Anderson, Quinndary Weatherspoon, Chris Chiozza.

Celtics (11) : Marcus Smart, Robert Williams III, Derrick White, Nik Stauskas, Sam Hauser, Matt Ryan, Luke Kornet, Aaron Nesmith, Juwan Morgan, Brodric Thomas, Malik Fitts.

Alors évidemment, vous nous direz que certains d’entre eux ne verront pas une minute des Finales NBA sachant qu’ils ne sont même pas sur les feuilles de matchs sur ces Playoffs, tandis que vous vous demandez sans doute qui est Malik Fitts ou Juwan Morgan. Mais quand même, y’a des gars dans cette liste qui possèdent de vrais rôles dans leur équipe respective. Jordan Poole évidemment, passé par la G League en tout début de carrière et depuis devenu l’une des grandes armes offensives de Golden State dans son rôle de sixième homme. Une arme offensive qui pourrait bien être contré par le DPOY en titre Marcus Smart ou son copain Derrick White, ainsi que le pivot Robert Williams III. On connaît également l’importance du pivot Kevon Looney pour les Warriors, tandis que les rookies Jonathan Kuminga et Moses Moody ont démontré pour l’instant qu’ils n’avaient pas peur des grands moments. Mention aussi à Gary Payton II, non seulement car il est le fils à Papa mais surtout parce qu’il a passé plusieurs années en G League avant de faire son petit trou à Golden State à travers notamment sa défense. Une résilience qui symbolise aussi les role players de Golden State Juan Toscano-Anderson et Damion Lee.

Cette stat (21), c’est peut-être le plus grand symbole de la capacité des deux équipes à former et développer des jeunes joueurs. On l’a déjà dit juste ici, ces Finales NBA 2022 sentent bon le fait-maison et vous comprenez encore mieux pourquoi désormais. Pas de doute, ça fait plaisir de voir des mecs qui sortent parfois de nulle part parvenir à se retrouver sur la grande scène, et la G League ne se prive pas pour le souligner. Bah ouais, faut pas oublier que la ligue de développement cherche elle aussi à se… développer et ça passe forcément par des porte-étendards qui crédibilisent ce championnat de seconde zone.

Incroyable mais vrai, les Finales NBA auront une vraie odeur de G League cette année. La preuve qu’on peut monter tout en haut même en démarrant quasiment tout en bas. NBA, where amazing happens comme on dit !

Source texte : G League

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par NBA G League (@nbagleague)

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top