News NBA

Une intersection « Rasheed Wallace Road » à Philadelphie : interdiction de mal y garer sa voiture, sinon ça risque de chauffer

Rasheed Wallace

Le mec va patrouiller à la recherche des gens mal garés, c’est écrit.

Source : Instagram

Après avoir honoré Joel Embiid du titre de citoyen de l’année, Philadelphie continue décidément d’honorer la balle orange. Cette fois, c’est l’un des enfants de la ville qui est honoré, à savoir Rasheed Wallace. Une intersection portera son nom à côté du 24 juin prochain, de quoi rendre fier le bonhomme. Champion NBA avec les Pistons en 2004, le Sheed est également récompensé pour son riche parcours lycéen dans la cité de Pennsylvanie.

Attention, vu le caractère sanguin du monsieur, personnellement on évitera de stationner trop longtemps ou de mal garer l’auto sur les trottoirs de l’intersection. Le carrefour qui portera désormais le nom de Rasheed Wallace n’a pas été choisi au hasard par la mairie. Il s’agit du croisement entre la 18e et Hunting Park… vous voyez exactement où c’est, il y a une petite boulangerie qui fait du préfou juste à côté c’est une dinguerie. Bon plus sérieusement, ce coin ne sonne pas non plus dans nos oreilles, mais il est tout à fait symbolique. Pourquoi ? Et bien car ce croisement est situé à la sortie de la Simon Gratz High School, là où le Sheed a explosé sur le devant de la scène basketball. Deux fois dans la sélection All American du magazine hebdomadaire Parade, une référence à l’époque pour le championnat lycéen. Il sera également le meilleur joueur des États-Unis pour son année sénior, ça représente comme il faut la ville au delà des limites de la Pennsylvanie. C’est avant tout et pour cela que Wallace sera honoré, mais sa carrière NBA n’y est pas pour rien, très loin de là.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sheed Wallace (@iam_sheeeeeed)

Débarqué dans la Grande Ligue en 1995 à Washington chez les Bullets avec le quatrième pick de la Draft, le Sheed confirme rapidement ses belles dispositions mais DC s’en sépare au bout d’une petite saison. Direction l’Oregon et Portland pour le garçon, qui confirme jour après jour son statut de joueur bourré de talent mais aussi de caractère de cochon toujours partant pour envoyer une calotte de boxeur au détour d’une mauvaise phrase. Deux finales de Conf’ Ouest s’en suivront en 1999 et 2000, mais vous connaissez Tim et Shaq’, ça ne passera pas. La danse dure jusqu’en 2004 et un trade aux Hawks. Le temps de s’envoyer deux trois pêches de Georgie dans le ventre et d’en acheter pour la mif’, puis direction Detroit pour y gagner un titre NBA… rien que ça. Sous les ordres de Larry Brown, un coach que le Sheed connaît bien car les deux se sont fréquentés à l’Université de North Carolina, tout roule directement. Basket dur, chaque série de Playoffs des Pistons est disputée comme une sorte de guerre de tranchées. Et à la fin, c’est le Michigan qui gagne, téma la rime. Bref, tout ça pour dire que tous les fans de Rasheed Wallace sont conviés par ce dernier à venir faire la teuf à Philly le temps d’une après-midi d’inauguration.

Pour un joueur NBA, l’honneur est assez rare pour être souligné. Philly compte beaucoup de légendes en matière de basket, et cette future intersection au nom de Rasheed Wallace prouve qu’il en fait partie. Le tout reste maintenant de savoir si ça lui offrira ou non le droit de se garer gratuitement. 

Source : 247sports.com

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top