Mavericks

Frank Ntilikina est le seul Français dans le dernier carré des Playoffs : il n’y a plus qu’à manger, le couvert est dressé

Frank Ntilikina Mavs 16 novembre 2021

C’était pas demain, c’était pas hier, c’est maintenant !

Source image : NBA League Pass

Il a mangé, sec, mais à la fin Frank Ntilikina est le dernier français encore en lice dans ces Playoffs 2021-22. Dans la série contre Phoenix, l’ancien de la SIG Strasbourg a grandement participé à créer la surprise, en sortant du banc pour souffler sur les nombrils de Chris Paul et Devin Booker. Sa défense est enfin reconnue à sa juste valeur, ce que la saison régulière – jusqu’ici – ne permettait pas.

80 millions de dollars sur cinq ans, voilà ce que vaut désormais Frank Ntilikina. La France n’est pas ouverte aux négociations, et menace de rapatrier son meneur si à l’été 2023, il n’est pas enfin rémunéré à sa juste valeur. Comment ça « média pas objectif » ? 58 matchs, cinq en tant que titulaire, pour des moyennes de 4.1 points à 40% au tir dont 34% à 3-points, 1.4 rebond et 1.2 assist. La saison régulière de Frank Ntilikina s’est correctement déroulée. Le French Prince n’a pas lâché les stats que le public attend d’un 8e choix de draft, certes, mais avec le recul des saisons précédentes, il revient de loin. Au sein de la rotation de Jason Kidd, il s’est récemment trouvé un rôle de chien fou. Celui du gars missionné sur les meilleurs attaquants adverses, en dépit de son faible apport offensif. Une stat tourne sur Twitter, comme quoi sur la demi-finale de conférence, Chris Paul et Devin Booker auraient tiré à 3/40 quand Ntilikina les défendait. Aucun média vérifié ne l’ayant relayé, il est très probable que ce chiffre soit faux. Mais l’inventer relève de la bonne malhonnêteté. Il y a là une véritable intention de mettre en lumière le boulot défensif de Frank sur ce second tour des Playoffs. Il a joué en moyenne onze minutes par rencontre, ce qui, dans l’une des séries les plus importantes de l’histoire de la franchise, est une belle marque de confiance. À seulement 23 ans, il arrive à une étape importantissime de sa carrière. S’il parvient à se développer de l’autre côté du parquet – de loin le plus scruté par les cainris – alors il peut se façonner la réputation d’un excellent remplaçant auprès des contenders.

Quel rôle pour Frank Ntilikina face aux Warriors ? La rotation de Steve Kerr a la particularité d’avoir en son sein, plusieurs menaces offensives. Le temps de jeu du Français risque ainsi d’augmenter en finale de conférence. Il permettra de gérer le décalage entre un Stephen Curry titulaire, et un Jordan Poole tout feu tout flamme en sortie de banc. On se souvient d’ailleurs du petit clin d’œil du Chef au French Prince en 2018. Les Warriors avaient gagné au Madison Square Garden, malgré un Frank à 17 points et 2 assists. « Ce Frank Ntilikina, c’est comme ça que vous le prononcez ? La façon dont il a joué ce soir, montre évidemment que c’est une belle promesse, et qu’il peut beaucoup apporter à l’équipe ». On est encore loin de la déclaration d’amour hein, mais la notion d’importance pour le collectif revient instinctivement. C’est donc en parfaite connaissance de son vis-à-vis que Stephen Curry aborde cette série. Il est l’heure pour le Français de se faire un nom, et d’aller décrocher sa saison 2022-23 non garantie sur le contrat. Est-ce déjà chose faite ? Sûrement, mais il reste tant à prendre. Sans craindre les grands mots, cette finale de conférence est le virage d’une carrière. Le Rhenus il y a cinq ans. Le Chase Center ce soir.

La hype est à son paroxysme. Quand on verra Frank entrer au début du second quart-temps, avec son petit bandeau autour du crâne, ce n’est qu’à ce moment que l’on prendra conscience de l’enjeu. Rends-nous fiers.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top