Celtics

Boston, le temps des regrets : -25 sur le troisième quart-temps, après la pause l’absence des vétérans a pesé

Marcus Smart Boston Celtics 18 mai 2022

Marcus Smart a tenté de remobiliser ses camarades mais l’absence du pitbull sur le terrain a pesé lourd.

Source image : NBA League Pass

Vaincu par Miami cette nuit lors du Game 1, Boston pourra nourrir de gros regrets. Malgré une belle entame de match, les coéquipiers de Jayson Tatum ont pris l’eau au retour des vestiaires sans donner l’impression de pouvoir riposter. De quoi déplorer encore plus les absences de Marcus Smart et Al Horford. 

Qu’aurait-on écrit si on nous avait demandé de faire le récap de ce match à la pause ? Mi-temps bien maitrisée par Boston qui montre une défense solide, une circulation de balle impeccable, un Jayson Tatum en feu, un bon retour de Robert Williams et un bel apport de Payton Pritchard en sortie de banc. En face, Miami ne tenait bon que grâce aux éclairs de génie de Jimmy Butler et Tyler Herro. Sur le papier, seulement huit points d’avance pour Beantown mais on sentait que Boston avait vraiment le dessus et les fans du trèfle avaient de vraies raisons d’être confiants pour la suite. Et puis il y a ce retour des vestiaires dramatique. DRA-MA-TI-QUE. C’est simple, les verts se font ouvrir de tous les côtés, encaissant un cinglant 22-2… Il faudra attendre sept minutes pour voir Boston marquer un panier dans le jeu. Défensivement, c’est pas mieux avec 39 points encaissés en douze minutes. Symbole de ce naufrage dans les règles de l’art, Jayson Tatum. Alors qu’il tournait à 21 points à la pause après une première mi-temps tout simplement royale, le Jay Brother sera limité à 5 points (0/2 au tir) et surtout 6 ballons perdus en un quart-temps. Merci Jimmy Butler, P.J. Tucker et la défense de Miami pour la mise en boîte.

Le plus rageant pour Boston c’est cette impression qu’aucune révolte ne pouvait vraiment arriver. Il y a bien eu un petit 9-2 après le premier massacre mais une seconde vague du Heat va remettre les Celtics dans les cordes dans la foulée. C’est là où on est obligés de se demander si un tel scénario serait intervenu avec Marcus Smart et Al Horford en tenue. Les deux cadres ont été incroyablement précieux des deux côtés du terrain depuis ce début de Playoffs et plus d’une fois ils ont su sortir la ou les actions qu’il fallait pour calmer l’adversaire ou redonner un peu d’air à l’équipe. Sans la doublette, on a senti un Tatum livré à lui-même, tentant de jouer au héros car personne autour de lui ne semblait répondre, à commencer par Jaylen Brown. À force de vouloir trop en faire, on finit par faire des bêtises et Jayson est sorti de son match à mesure que les minutes avançaient. Il ne marquera qu’un seul panier sur toute la seconde mi-temps…

La disasterclass au retour du break est moche et Boston ne peut pas se le permettre mais tout n’est pas atroce pour autant. Il ne faut pas oublier que deux titulaires sont out, qu’il y a un gap de fraicheur clair entre les deux équipes, que le match a lieu à Miami, que Jimmy Butler claque une perf qu’il ne sortira (normalement) pas toutes les nuits, et pourtant Boston était encore en vie pendant une grosse partie du money time. Il va falloir digérer cette défaite, elle sera dure à avaler pour les joueurs mais il n’y a pas non plus à tirer sur l’ambulance. En se basant sur les belles choses montrées en première mi-temps, il y a largement de quoi espérer pour le Game 2 et encore plus si Smart et/ou Horford peuvent être en tenue.

Boston a vécu l’enfer au retour des vestiaires et ce naufrage a joué énormément dans la défaite des Celtics lors du Game 1. Dommage quand on voit le beau boulot qui avait été fait en début de match. À Ime Udoka et son staff de trouver les bons mots pour éviter les trous d’air à l’avenir. 

1 Comment

1 Comment

  1. Leroux

    18 mai 2022 à 9 h 53 min at 9 h 53 min

    Sans compter que physiquement et mentalement Boston doit être à bout. Leur deux séries de victoire étaient de loin plus intenses que celles du Heat, et sans véritable break on leur demande de se replonger dans une nouvelle série de barbelés super dure. Faut énormément de ressources pour encore aller de l’avant à ce niveau de jeu, mais au bout d’un moment tu craques forcément. S’ils battent le Heat c’est presque de l’exploit. Quelle équipe a eut un parcourt aussi dur pour l’instant?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top