Grizzlies

Memphis a un cœur énorme : masterclass sans Ja Morant, record de franchise aux points, ne jamais vendre la peau de l’Ourson avant de l’avoir tué

Jaren Jackson Jr Memphis Grizzlies 12 mai 2022

Triple JJJ a joué au leader en l’absence de Ja Morant

Source image : NBA League Pass

Les Grizzlies ont infligé une bonne grosse raclée aux Warriors cette nuit. Privés de Ja Morant, les Oursons ont montré que malgré leur jeunesse, ils étaient dotés d’une sacrée force d’âme. En récompense, c’est une pluie de records qui a été battue lors de ce match à sens unique. Allez, on voit tout ça ensemble car Memphis mérite. 

Quelle soirée de basket fantastique pour le Tennessee ! Primo, les Grizzlies ont terrassé les Warriors sans Ja Morant, alors même qu’ils étaient dos au mur et que tout le monde leur annonçait Cancún. Deuzio, ils en ont profité pour s’octroyer toute une brouette de records de franchise. Ça a d’ailleurs commencé dès la première mi-temps. En ayant inscrit 77 points en 24 minutes, cette version des Oursons a fait dans l’inédit au niveau de la franchise. Même chose pour l’écart de 27 points qui les séparait déjà à la mi-temps des Warriors, décidément peu en forme ce soir. C’est dans ce début de match que les choses se sont décantées, grâce à un collectif bien décidé à vendre chèrement sa peau. La troupe de Taylor Jenkins a en effet appris la veille que Ja Morant n’allait (très probablement) pas pouvoir rejouer lors de cette campagne. Quoi de mieux alors que de rendre fier le capitaine du navire en jouant avec panache ? Ça sonne très shōnen, mais c’est bien à ça que ce match de basket a ressemblé. Jaren Jackson Jr. a parfaitement assumé son statut de second de l’équipage. Impérial dans la peinture en entame de partie pour dégouter Golden State, il a ensuite assuré le show sous les yeux émerveillés de Ja, la story est vraiment sympathique. Niveau stats, ça donne une très sérieuse ligne à 21 points, huit rebonds, trois passes et deux contres. Complet le bonhomme.

On vient de le dire, après avoir signifié aux Warriors que la partie était terminée, les Grizz’ en ont profité pour mettre le feu à un FedEx Forum complètement acquis à leur cause. La tête dans les chaussettes, les Guerriers n’ont pu qu’observer l’écart monter… jusqu’à une altitude presque inexplorée. Le score affichera en effet 55 points de différence entre les deux formations, il fait quel temps en bas Draymond ? Parce qu’ici c’est ciel bleu. C’est le deuxième plus gros écart enregistré entre deux équipes de Playoffs ces 25 dernières années, la palme revenant aux Hornets – ceux de New Orleans – de 2009 avec leur titanesque déficit de 58 points face aux Nuggets. Avec 43,9% de réussite derrière l’arc, le feu d’artifice a été somptueux. Tout le monde s’est permis d’envoyer sa fusée, de Desmond Bane à Tyus Jones en passant par Ziaire Williams, qui y ajoutera même un petit supplément lancer-franc. C’est assez cocasse de proposer ça face aux Warriors, qui étaient eux plus sur un pétard mouillé étant donné la réussite absolument ignoble. Bref, Memphis et tous ses fans ont vécu un pur moment de basket ce soir dans leur maison en inscrivant 134 points, là aussi un record pour la franchise du Tennessee. Qu’il s’agisse ou non de la dernière apparition de ce groupe intrépide à domicile, ce match aura permis de prouver la force de caractère de cette équipe et sa capacité à se relever à chaque coup reçu. La fanbase des Grizzlies peut être fière.

La soirée a été du genre total régal pour les Oursons. Golden State a été dépassé par la fougue et la volonté d’acier d’une bande bien décidée à ne rien lâcher et encore moins à accepter la fatalité d’une élimination. Cap sur la Californie désormais, avec le plein de confiance et de détermination pour faire durer le plaisir. 

Source : Twitter @ESPNStatsInfo

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top