Grizzlies

Ja Morant sorti sur blessure face aux Warriors : Jordan Poole sur le banc des accusés, que s’est-il vraiment passé ?

Ja Morant

Difficile, très difficile à juger.

Source image : NBA League Pass

Ce samedi, à cinq minutes de la fin du Game 3 – un blowout remporté par les Warriors – Ja Morant a quitté le parquet, visiblement touché au genou droit. À l’heure où l’on écrit ces lignes, aucun diagnostic n’a encore été communiqué. Le jeune All-Star s’est cependant autorisé un petit tweet accusateur envers Jordan Poole, qu’il semble considérer comme responsable de sa potentielle blessure.

Il est 5h du matin passé, on est là, avachi devant le PC à attendre la moindre info concernant le genou droit de Ja Morant. Faites qu’il n’ait rien. Broyés par les Warriors sur cette troisième manche, les Grizzlies ne résisteraient pas à la blessure de leur leader. Le téléphone vibre. C’est une notification twitter, à coup sûr un tweet de Shams Charania ou Adrian Wojnarowski. Peut-être même Chris Haynes, très en forme par les temps qui courent. La respiration s’accélère, les fans des Grizzlies sont proches de la tachycardie. S’affiche alors une expression très spécifique : « Broke the code ». Un bout de texte signé Ja Morant, posté sur son propre compte twitter et accompagné de l’action sur laquelle il se blesse. On y aperçoit Jordan Poole accrocher son genou droit, d’une férocité franchement peu évidente. Le « Broke the code » fait référence aux propos tenus par Steve Kerr à l’issue du Game 1, lors duquel Dillon Brooks a envoyé Gary Payton II à l’infirmerie. Il avait – selon l’entraîneur des Warriors – outrepassé le code d’honneur. Une vingtaine de minutes plus tard, Ja Morant supprime finalement son tweet. Une réaction à chaud de la part d’un jeune de 22 ans, rien d’incroyable. En interne, on a dû lui souffler que les fautes de Jordan Poole et Dillon Brooks avaient leurs différences. Même dans l’éventualité où Ja Morant serait grièvement blessé, on ne peut effectivement pas comparer ce léger accrochage de genou à la mandale distribuée par Dillon Brooks. Ça ne joue pas dans la même cour.

Le premier a avoir pointé du doigt Jordan Poole n’est autre que Taylor Jenkins. En conférence d’après-match, l’entraîneur des Grizzlies a affirmé que le 6e homme des Warriors « a attrapé le genou de Ja Morant et l’a arraché ». Le terme utilisé est là aussi bien spécifique. Aucune utilisation du conditionnel, l’agacement du blowout et de l’éventuelle perte de son meilleur joueur semblent parler à la place du technicien. Interrogé par Marc J. Spears sur l’intentionnalité ou non de Jordan Poole, Jenkins a simplement répondu : « Je suis curieux ». Selon Adrian Wojnarowski – qui pour le coup ne nous apprend pas grand-chose – la ligue va bosser sur la vidéo de cette action. Il est tellement difficile d’établir l’intentionnalité que si sanction il y a, elle risque d’être jaugée en fonction de la blessure de Ja Morant. On ne distribue pas deux ou trois matchs pour un attrapage de genou aussi discutable. Il y a faute – c’est certain – mais de là à polémiquer sur plusieurs jours autour de ce geste ? Probablement pas. Le plongeon de Desmond Bane dans les pattes de Jordan Poole – vidéo ci-dessous – paraît pour le coup bien plus dirty.

« Je jouais le ballon […] Je ne suis pas ce genre de joueur. Je respecte tout le monde. J’espère qu’il ira mieux et qu’on le verra au prochain match. » – Jordan Poole, à propos de l’intentionnalité ou non de sa faute sur Ja Morant

Dans l’attente de nouvelles infos, on croise très fort les doigts pour que Ja Morant ne laisse pas ses Grizzlies seuls face aux Warriors. Encore moins face à ces Warriors.

2 Commentaires

2 Comments

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top