Bucks

Giannis Antetokounmpo tabasse les Celtics : 42 points à 16/30 au tir, 12 rebonds, 8 passes, 2 interceptions et 2 contres, ça en fait de la lecture

Le Freak a encore montré les muscles.

Source image : NBA League Pass

Est-il vraiment humain ? C’est la question que l’on se pose tous et qu’on continuera à se poser après un tel Game 3. Pour le retour des Bucks à la maison, Giannis Antetokounmpo a mis sa franchise sur son dos et l’a portée jusqu’à la victoire. Une nouvelle perf monstrueuse pour le Greek Freak.

Mais quand va-t-il s’arrêter de détruire des raquettes ? Ce samedi, Giannis Antetokounmpo a expliqué son surnom du « monstre grec ». Une fois lancé, personne ne peut l’arrêter. Si l’on en parle, c’est que les Celtics viennent d’en faire les frais. Le patron de Milwaukee a lâché un récital face à la meilleure défense de 2022. Vous êtes prêts ? La ligne de stats est à en tomber de sa chaise : 42 points à 16/30 au tir et 9/12 aux lancers, 12 rebonds, 8 passes, 2 interceptions et 2 contres. Rien que ça. En plus de son impact numérique, sa présence physique est toujours aussi impressionnante. Nombreuses sont les fois où des Celtics se sont retrouvés à terre, étourdis par un contact avec l’enfant d’Athènes. Il faut dire que le bébé pèse son poids. La scène la plus mémorable reste celle avec Jayson Tatum. Le franchise player de Boston monte au dunk mais Giannis tente le chasedown en partant de loin. Résultat ? Le ballon rentre, au prix du poignet de Tatum, visiblement endolori. Plus de peur que de mal, heureusement, et une grosse intimidation signée le Greek Freak. D’ailleurs, cette puissance physique met en colère certains fans des Celtics qui se demandent comment les arbitres font pour ne pas lui siffler plus de fautes offensives. Des remarques auxquelles on pouvait s’attendre après un match aussi physique, dur et disputé que celui-là.

Quoi qu’il en soit, la performance d’Antetokounmpo reste phénoménale. Un véritable match de patron pour combler l’absence de Khris Middleton, mais surtout des role players, inexistants au scoring ce soir. Mis à part Jrue Holiday qui a tenu son rang, notamment avec son shoot bien clutch dans les dernières secondes, les autres n’ont pas été au rendez-vous. À tel point que seulement quatre d’entre eux (Lopez, Matthews, Portis, Connaughton) ont marqué des points. Stat aberrante, leur cumul (36 points) est d’ailleurs inférieur au scoring de Giannis (42 points). Le Grec entre dans la cour des grands – du moins, y conforte sa place – puisqu’il devient, après LeBron James et Larry Bird, le 3e joueur ayant réalisé le plus de matchs de Playoffs à au moins 30 points, 10 rebonds et 5 assists. Un record qui amplifie le côté dominateur du Freak dans les moments chauds. Ce soir, si les Bucks repartent avec la victoire, c’est en grande partie grâce à lui. Pour le Game 4, de l’aide du supporting cast ne serait certainement pas de refus. Oui, on rappelle au passage que Jayson Tatum n’a inscrit que dix petits points à 4/19 au tir. Il fera sûrement mieux lundi prochain.

Giannis Antetokounmpo banalise le monstrueux et les performances XXL. Même face à une défense élite, le Greek Freak perfore tout ce qui se trouve sur son passage. Boston n’était cependant pas si loin de la victoire ce soir. Rendez-vous dans la nuit de ce lundi à mardi à 1h30 pour ce Game 4 très important. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top