Raptors

Les Raptors sont en vacances : une mi-temps dans les clous et l’autre dans les choux, la fatigue a pris le pas sur ce Game 6

Drake peut féliciter sa team, elle a tout donné cette saison.

Source image : NBA League Pass

Pas vraiment attendus dans le Top 6 de la Conférence Est, les Raptors ont prouvé face aux Sixers qu’ils n’avaient pas volé leur place en Playoffs malgré plusieurs bobos en début de série. Malheureusement pour les Dinos, la marche était trop haute après les défaites des trois premiers matchs…

Ils y ont cru pendant une mi-temps. Pendant les 24 premières minutes, les hommes de Nick Nurse étaient dans le coup pour devenir seulement la quatrième équipe de l’histoire de la NBA à égaliser à 3-3 dans une série après avoir été menés 3-0. Pascal Siakam était en mode All-Star, Gary Trent Jr. en mode Kobe, Scottie Barnes regardait Joel Embiid droit dans les yeux, et Chris Boucher charcutait les Sixers quasiment à lui tout seul en sortie de banc. Et puis Doc Rivers a sorti une défense de zone qui a complètement brisé le momentum acquis par Toronto en début de match. Avertissement : les Raptors contre une zone, c’est moche, très moche à voir. Le troisième quart-temps a été particulièrement violent pour les Dinos, qui se sont pris un Big Bang dans la gueule (37-17) avec notamment Tyrese Maxey et James Harden dans le rôle de bourreaux. De quoi mettre KO la bande à Nurse, qui n’avait plus grand-chose dans les chaussettes pour espérer réaliser un come-back. Contre des Sixers bien focus, de Joel Embiid jusqu’à Paul Reed, Toronto a fini par craquer complètement jusqu’à s’incliner 132-97. Désolé Drake, c’est bien Jojo qui aura le dernier mot.

Si la déception est forcément de mise alors que tout le Canada rêvait de voir les Raptors écrire l’histoire, cette fin amère ne doit pas faire oublier la belle campagne de cette équipe de Toronto qu’on n’attendait pas vraiment là. 48 victoires en saison régulière, une cinquième place à l’Est au bout, Pascal Siakam qui retrouve son niveau All-Star (même si c’est Fred VanVleet qui a été nommé) et Scottie Barnes qui rafle le titre de Rookie de l’Année, franchement y’a de quoi quitter la scène la tête bien haute. Les Dinos ont maximisé leur saison en offrant à leur public de Toronto – privé de basket l’an passé pour cause de COVID – une première série de Playoffs depuis la fameuse bagouze remportée en 2019, tout ça lors de la première campagne sans Kyle Lowry. Autrement dit, un vrai pas en avant a été réalisé cette année pour redevenir une équipe qui compte au sein de la Conférence Est. Des bases solides sont ainsi posées pour la suite, même si Toronto devra se renforcer à la création pour éviter ce genre de trou d’air qu’on a pu voir cette nuit lors du Game 6.

Une taule pour conclure la saison, forcément c’est pas très beau mais on préfère retenir l’ensemble de la campagne des Raptors car elle mérite nos applaudissements. Que les Dinos profitent bien de leurs vacances, elles sont méritées.  

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top