Bucks

Jrue Holiday élu Meilleur coéquipier de la saison : seul joueur de l’histoire à recevoir deux fois cet honneur, vive son altruisme

jrue holiday Bucks

Téma la taille du coéquipier.

Source image : Youtube

Jrue Holiday est élu coéquipier de l’année par ses pairs. Il remporte le trophée « Twyman-Stokes Teammate of the Year » pour la deuxième fois de sa carrière, ce que personne n’avait réalisé avant lui. Une très jolie récompense, pour un joueur très apprécié en NBA notamment grâce à ses actions sur et en dehors du terrain.

Vous avez un reproche en tête que vous pourriez faire à Jrue Holiday, vous ? Ne perdez pas votre temps, il n’y en a pas. Le meneur des Bucks est exemplaire et son palmarès parle pour lui : après avoir remporté le titre de Meilleur coéquipier de l’année en 2019-20, voilà qu’il réitère cette saison. Les critères de sélection ? Le jeu pour le collectif, l’engagement et le dévouement pour l’équipe, le leadership et l’exemplarité sur et en dehors du terrain, bref, toutes les valeurs qu’incarne le meneur des Bucks. Il devance de peu Boban Marjanovic et DeMar DeRozan, alors on fait un clap clap d’applaudissements pour ces deux-là, ainsi que pour pour les neuf autres joueurs sélectionnés par la Ligue, qui ont tous reçu des voix de leurs pairs. Le Jrue devient le premier joueur à obtenir deux fois ce trophée existant depuis la saison 2012-13 qui a déjà récompensé des mecs qui, disons-le très clairement, ont laissé leur petite trace en NBA : Chauncey Billups, Tim Duncan ou encore Dirk Nowitzki, pour ne citer qu’eux.

Votes Temmate of the Year 2021-2022

 

Jrue Holiday sort une belle saison sur le plan sportif avec 18,3 points à plus de 50% au tir, 6,8 caviars, 4,5 rebonds et 1,6 interceptions de moyenne sur la régulière, tout ça en plus d’une défense très appliquée et d’une grosse énergie sur le parquet. Mais il est aussi connu pour ses actions sociales, avec sa femme Lauren Holiday. En mai dernier, ils ont fait un don d’un million de dollars envers des associations dirigées par des personnes noires pour aider la communauté. En 2020, ils avaient déjà crée un fonds destiné à des associations pour la justice et l’égalité des afro-américains (Jrue and Lauren Holiday Social Justice Impact Fund). Ils y ont versé le salaire que le meneur devait percevoir pendant la fin de la saison, soit plus de 5 millions de dollars. En fait, Jrue Holiday incarne parfaitement les valeurs du trophée Twyman-Stokes Teammate of the Year. Petit rappel de l’origine de la récompense, ça ne mange pas de pain et ça fait du bien. Maurice Stokes et Jack Twyman étaient coéquipiers dans les années 50 aux Royals de Cincinnati. En cours de match, Stokes vrille dans les airs et chute la tête la première. L’époque ne rimant pas avec protocole commotion, il termine la rencontre. Trois jours après, Maurice Stokes tombe dans le coma et se réveille plusieurs semaines plus tard, paralysé de façon permanente. Un drame qui va nourrir une relation unique : Twyman devient son tuteur légal et s’occupe de son ancien coéquipier . Il le soutient au quotidien et lui donne un courage sans faille, notamment pour apprendre à communiquer en clignant des yeux, et en s’occupant des lourds frais médicaux récoltés grâce à un match de charité organisé pour son frère de cœur. Stokes s’éteint d’une crise cardiaque en 1970 à 35 ans, mais son histoire et celle de Twyman reste.

Quand on connaît l’histoire, le trophée prend tout de suite une symbolique très particulière et Jrue Holiday peut être fier de représenter ces valeurs. On vous laisse avec ce beau moment de l’annonce de la récompense par Mike Budenholzer, le coach des Bucks.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top