Pelicans

C.J. McCollum, la pièce qui manquait aux Pelicans pour franchir un cap : c’est pas nous qui le disons, c’est Damian Lillard

CJ McCollum pari

Les Pelicans ne sont plus qu’à une victoire des Playoffs, et cet homme est l’une des principales raisons à cela.

Source image : NBA League Pass

En l’emportant face aux Spurs la nuit dernière, les Pelicans ont gagné le droit de disputer une mini-finale pour tenter de décrocher leur place pour les Playoffs, un scénario assez fou quand on se souvient du début de saison cata de la Nouvelle-Orléans. Mais les choses ont beaucoup changé depuis et le transfert de C.J. McCollum à NOLA en février dernier n’est clairement pas étranger à cela. Demandez donc à son ancien copain de Portland Damian Lillard.

32 points, 6 rebonds, 7 passes. La nuit dernière contre San Antonio, McCollum a véritablement sorti le grand jeu, réalisant une première mi-temps absolument sensationnelle pour mettre sa team sur les bons rails dans le match le plus important de la saison pour la Nouvelle-Orléans. Quelque part à Portland, Dame D.O.L.L.A. a forcément regardé les exploits de celui avec qui il a partagé tant de moments aux Blazers pendant presque une décennie. En fait, comme il est à l’infirmerie depuis plusieurs semaines maintenant, Lillard a tout le temps du monde pour suivre l’évolution de son pote dans sa nouvelle équipe. Et il ne le cache pas, c’est un peu chelou comme sensation (via ESPN).

« C’est bizarre. C’est bizarre de le voir prendre du plaisir en jouant avec quelqu’un d’autre. C’est presque de la jalousie, je veux dire… il prend vraiment du plaisir à jouer avec eux. J’ai toujours dit que C.J. et moi, on était de vrais partenaires. C’est vraiment mon ami. J’ai toujours su de quoi il était capable. »

Bizarre oui. Un peu de jalousie peut-être. Mais Lillard est probablement heureux aussi de voir son copain cartonner, même si ce n’est plus son équipe de Portland qui en bénéficie désormais. Depuis son arrivée chez les Pelicans, McCollum joue tout simplement l’un des meilleurs basket de sa carrière : 26 matchs disputés, 24,6 points, 4,5 rebonds et 5,8 passes de moyenne, le tout à 49,3% au tir dont 39,4% du parking. L’échantillon est faible mais ce sont les meilleures stats en carrière du bonhomme. Et si le bilan collectif est tout juste à l’équilibre (13-13), faut pas oublier que Zion Williamson est toujours out et que Brandon Ingram a manqué 13 rencontres depuis l’arrivée de McCollum en Louisiane. Et pourtant, les Pelicans sont bel et bien là, à une petite victoire de cette qualification en Playoffs que la franchise attend depuis le départ d’Anthony Davis en 2019.

« Quand le transfert [de C.J., ndlr.] est arrivé, je me suis dit qu’il représentait exactement ce dont ils avaient besoin au vu du talent qu’ils possédaient déjà. Regardez leur équipe. Ils ont du talent, ils ont de la jeunesse mélangée avec un peu d’expérience, et puis vous l’ajoutez et vous obtenez quelque chose de vraiment intéressant. Cela commence à prendre forme. »

– Damian Lillard, sur l’impact de l’arrivée de C.J. McCollum

De l’expérience, du leadership, du talent, du scoring et du playmaking. Voilà tout ce que C.J. McCollum apporte aujourd’hui aux Pelicans. Et Dame a bien raison, c’est exactement ce qu’il fallait à cette équipe pour qu’elle puisse franchir un palier. Peu de joueurs connaissent C.J. aussi bien que Lillard. Ce dernier a vu McCollum réaliser le match de sa vie dans un Game 7 de demi-finale de Conférence Ouest à Denver. Il a côtoyé Cijay au jour le jour pendant des années, le duo étant à la base des succès de Portland entre 2015 et 2021. Donc il n’est pas surpris de l’influence que l’arrière de 30 ans peut avoir sur son nouveau groupe du côté de NOLA. Et le principal intéressé prévient tout le monde, ce n’est qu’un début. L’excitation est de retour à la Nouvelle-Orléans et la chaude ambiance qu’on a pu voir lors de la victoire face aux Spurs la nuit dernière n’est qu’un aperçu des choses à venir.

« C’est le début de quelque chose de spécial, c’est sûr. Vous voyez l’énergie, vous la sentez. Ma mère et ma famille sont en ville. Quand on sort pour manger, on sent que la ville est excitée par rapport au basket, à juste titre. Il y a beaucoup de talent ici. On joue de la bonne manière. Il y aura beaucoup de victoires à l’avenir. »

– C.J. McCollum (via ESPN)

Il manque encore un succès aux Pelicans face aux Clippers vendredi pour véritablement atteindre leur objectif de Playoffs. Mais win or lose, on peut déjà dire que l’arrivée de C.J. McCollum a eu l’impact espéré du côté du Bayou. Et quand les Pels seront enfin au complet, ils risquent de poser bien des problèmes à la concurrence.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top