Blazers

Les Blazers ont fini la régulière avec… deux victoires en 23 matchs : le tanking élevé au rang d’art, Sam Presti en serait presque jaloux

Le cinq des Blazers en cette fin de saison, clairement il fait rêver.

Source image : YouTube

Deux victoires, 23 matchs. Non, on ne parle pas de la saison des Girondins de Bordeaux mais bien de la fin de campagne de Portland. Et alors là, le tank était rutilant, luxueux, et même tout ce que vous voulez en fait.

Oh la vache, quelle fin de saison carrément flippante des Blazers ! Même le train fantôme d’EuroDisney fout moins les chocottes que les deux derniers mois de régulière de Portland, et pour cause : depuis le All-Star Break, les coéquipiers de Damian Lillard ont remporté seulement deux (1+1) matchs de basketball. À côté, 21 défaites, dont une belle série de onze revers pour partir en vacances. Paye ton ambiance joyeuse dans l’Oregon, qui a tout fait pour être en position préférentielle lors de la Loterie qui attribuera l’ordre de sélection à la Draft 2022. En même temps, la meilleure solution pour améliorer cette équipe des Blazers à moindre frais était de passer par la récupération d’un profil jeune et talentueux. Alors, pour obtenir un bilan aussi pourri, il faut quand même utiliser certaines techniques, et vu qu’on est en mode YOLO en ce jour de fin de régulière, on se la fait façon recette de cuisine.

Pour commencer, retirez la moitié de votre ingrédient principal de la recette, sinon impossible d’en tirer les plus subtils arômes. C.J. McCollum, fidèle ami et surtout premier compagnon de Damian Lillard, s’est en effet fait transférer chez les Pelicans en février, logique puisqu’on vous rappelle que l’objectif c’est de perdre. Ensuite, mettez de côté le reste de votre ingrédient principal, parce que finalement la recette serait trop savoureuse pour nos palais qui ne le méritent pas. Dame D.O.L.L.A., opéré des abdos en début d’année, a annoncé début mars qu’il ne rejouerait pas, mais bon vous aurez compris que le garçon peut gagner des matchs tout seul et que c’est contraire au programme. Ah oui, enlevez aussi les condiments qui accompagnaient votre plat, parce qu’on ne va pas gaspiller de belles épices pour ce qui va suivre. Maintenant qu’on a fait table rase de la recette reine du restaurant, direction la supérette du coin pour une razzia sur tous les mêmes ingrédients, mais version premier prix. À la fin, vous obtiendrez une liste aussi surprenante qu’indigeste : un cinq majeur Greg Brown III, C.J. Elleby, Drew Eubanks, Keon Johnson, Brandon Williams. Vous ne connaissez pas la moitié de ces types ? Nous non plus, mais attention le mélange va vous surprendre : un coup de mixer, et on obtient une soupe indigeste au possible pour nos estomacs de fans, mais excellente pour favoriser un transit rapide au niveau du classement. À la fin de l’exercice 2021-22, les Blazers sont treizièmes de l’Ouest, avec 27 victoires pour 55 défaites. Pas merci pour le repas, et à la saison prochaine.

Si les Blazers étaient un restaurant, il aurait fallu depuis longtemps envoyer Philippe Etchebest fourrer son nez dans les affaires de la boutique. Heureusement, on parle de basket et les Blazers avaient une raison valable de tenter d’aller chercher un pick intéressant à la Draft. Maintenant, on ne peut leur souhaiter qu’une seule chose, que le hasard de la Loterie fasse bien les choses ! 

1 Comment

1 Comment

  1. Fabrice Lann

    12 avril 2022 à 11 h 40 min at 11 h 40 min

    Les articles tanking c’est toujours un regal. Merci!
    Dommage de plus faire d’apero dessus c’est toujours un bon moment.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top