Grizzlies

Les Grizzlies sont injouables : victoire 122-114 contre Phoenix, sans Ja Morant, Jaren Jackson Jr, Steven Adams, Desmond Bane et Tyus Jones !

Memphis Grizzlies

Regardez-les, ils sont pas beaux comme ça, fiers et collectifs ?

Source image : nba league pass

On savait depuis longtemps qu’à Memphis, le hustle est apprécié dès le matin au petit-déjeuner. De là à prendre autant son pied devant des défis impossibles ? Cette nuit, les Grizzlies ont réalisé l’impensable en battant les Suns 122 à 114. Jusque là rien d’hallucinant, sauf quand on se rend compte des joueurs qui étaient présents et absents du terrain ce vendredi.

C’est à croire que, plus c’est compliqué, mieux c’est pour eux.

Les Grizzlies, véritable darling de cette saison NBA 2021-22, transportent leurs fans et ceux des régions avoisinantes depuis le mois d’octobre dernier. Avec un groupe jeune, une superstar spectaculaire, un jeu excitant, un public en feu et une vraie culture du travail, tout le monde tombe amoureux de cette belle bande d’athlètes qui a l’air de kiffer être tout simplement… ensemble. Preuve étant, ces nombreuses photos d’après-match où les joueurs de Tyler Jenkins se rassemblent devant la caméra, histoire de prendre la pose la plus fun possible. Cette nuit ? L’entraîneur du Tennessee avait une drôle de mission à devoir gérer, avec son groupe sous ses ordres mais la moitié des joueurs en pull et jean. En effet, dès le début du match, on se rend compte que les absents sont nombreux à Memphis.

No Ja Morant.

No Jaren Jackson Jr.

No Desmond Bane.

No Steven Adams.

No Tyus Jones.

Quatre titulaires indisponibles ? Avec ton meneur back-up également absent, sachant qu’on parle d’un des chefs d’orchestre les plus propres de toute la NBA ? Normalement ça devrait le faire pour l’équipe d’en face. Affronter Dillon Brooks, Kyle Anderson, De’Anthony Melton, Xavier Tillman et Ziaire Williams, y’a pas de quoi trembler. D’autant plus qu’en face… ce sont les freaking Phoenix Suns qui étaient en ville. Les Suns, de Monty Williams, quasiment au complet. Les Suns avec Chris Paul, Devin Booker, Mikal Bridges, Jae Crowder et Deandre Ayton dans le cinq majeur. Les Suns, meilleur bilan de toute la NBA, numéro 1 de la Conférence Ouest devant… Memphis. Les Suns avec un banc composé par JaVale McGee, Cameron Payne, le retour de Cam Johnson, les minutes de Torrey Craig et les shoots de Landry Shamet. Dans le camp adverse ? Et bien avec tous ces absents, ça donne un banc dicté par Brandon Clarke, Santi Aldama et John Konchar. Pas besoin d’être un devin, en regardant ces effectifs, pour se dire que les Suns vont dérouler à Memphis… et bien non. Attaqués d’entrée par un Brooks leader et un public bien chaud, les potes de CP3 vont encaisser un écart dès le premier quart (34-23) et cette erreur va coûter cher aux visiteurs. Car oui, en ayant donné espoir à cette troupe, ce sont les Grizzlies qui vont prendre le match à leur compte et s’offrir une des victoires les plus belles et improbables de la saison.

Manque de discipline des Suns ? C’est certain. Détermination et collectif à Memphis ? Également. Hormis Kyle Anderson et Jarrett Culver, tout le monde met minimum 10 points, et le culot transpire sur chaque action. C’est un énorme contre de Melton, seul en défense. C’est un and-one de têtu signé Brooks, avec la célébration qui va avec. Ce sont les pénétrations d’Aldama ou de Konchar, quand Tillman ne faisait pas un chantier monstre face à un Ayton bien trop tendre. Du premier au dernier homme, les Grizzlies vont se défoncer et en y ajoutant une énième dose de difficulté avec l’expulsion de leur entraîneur, Taylor Jenkins, en plein match. Et bah tiens, allez-y, jouez les yeux fermés pendant qu’on y est ? Aucun problème pour les oursons. Même avec le comeback entamé par les Suns dans le dernier quart, il n’y avait pas de panique à bord. Juste des gosses qui adorent jouer ensemble, et qui vont faire la bonne action pour le copain démarqué. Donc un rebond offensif gratté par Clarke, ou un beau caviar de Ziaire. Devant un public halluciné par cette perf, et un cinq majeur habituel en pull qui n’en pouvait plus de voir les highlights défiler, ces Grizzlies équipe D vont tout simplement faire chuter les Suns à domicile. Et nous rappeler, une fois de plus, que cette troupe a quelque chose d’unique en elle. Du talent, certes, mais un sens du sacrifice, du collectif, de l’ambition et du plaisir dans le jeu qui ne peut que donner envie de les soutenir. Ce n’est pas fort ce que ces gars sont en train de faire, c’est tout simplement exceptionnel.

Que faut-il faire pour vraiment affaiblir ces Grizzlies ? Leur faire démarrer un match avec 50 points de retard ? Même dans ces conditions, ces types seraient capables de le prendre personnellement et réaliser la remontada du siècle. Memphis aborde idéalement ses Playoffs, avec une équipe ultra-motivée et ambitieuse, qui se voit là où personne ne les voit : le plus loin possible. Quand on voit des matchs comme ceux de ce soir, on ne peut les empêcher de viser aussi haut. Enjoy the ride while it lasts.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top