News NBA

Manu Ginobili, Swin Cash et Tim Hardaway officiellement first ballots au Hall of Fame 2022 : tiens, ça sent fort la magie par ici

Hall of Fame 15 mai 2021

Un aller simple pour le panthéon du basket, ça se mérite, hein Manu ?

Source : YouTube

Même si l’annonce officielle n’interviendra que demain, le Shams a annoncé ce matin, via The Athletic, les noms des intronisés annuels au panthéon du basket américain. Pour cette cuvée 2022, c’est l’artiste de l’eurostep, Manu Ginobili, qui mène la barque, suivi notamment par Tim Hardaway, Swin Cash et George Karl. 

Et encore une belle cuvée pour le Hall of Fame. Comme à son habitude, Shams Sharania a pas forcément envie d’attendre l’annonce officielle, donc il nous partage en avant-première la liste des élus de l’année 2022, qui seront intronisés à Springfield le 10 septembre prochain. Et dans cette liste, comme d’habitude, des noms qui ont marqué au fer rouge l’histoire de la balle orange. À commencer par Manu Ginobili. On ne va pas vous la refaire en entier, mais son histoire est folle. Drafté en 57ème position en 1999 par un Gregg Popovich au flair inouï, l’Argentin de la pampa inscrira son geste signature, l’eurostep, dans l’histoire de la Grande Ligue, geste étant aujourd’hui une arme létale en attaque pour beaucoup d’extérieurs. Vient ensuite Tim Hardaway, le briseur de chevilles de l’iconique Run TMC, formé à Golden State sous les ordres du gourou Don Nelson. Lui aussi est l’un des pères d’un move iconique du basketball moderne : le crossover. Si vous vous régalez devant des Kyrie Irving, des James Harden et autres Luka Donćič, c’est parce qu’un gars a ouvert le chemin au début des nineties, et ce bougre en question est Tim Hardaway. Enfin, Swin Cash est récompensée pour sa carrière ultra complète en WNBA, ponctuée par trois titres et une polyvalence phénoménale au poste 3, pouvant être dangereuse postée face à des physiques plus importants comme derrière l’arc. On y ajoutera deux titres olympiques en 2004 et 2012, pour la route.

Niveau techniciens, le Hall of Fame mettra a l’honneur George Karl, l’un des six coachs ayant réussi l’exploit d’attendre les 1000 victoires en NBA. Passé par Golden State, Cleveland, Seattle et Milwaukee, il atteindra la consécration à Denver en étant élu coach de l’année lors de la saison 2012-2013. Il achèvera son parcours avec un bref passage aux Kings en 2016, qui ne sera pas concluant, mais en même temps Sacramento bon bref voilà. Un CV bien costaud pour un coach qui a traversé plusieurs époques du jeu, donc place au Hall of Fame amplement méritée. Le second tacticien de la cuvée est un coach universitaire, Bob Huggins. Actuellement tête pensante de l’université de West Virginia, il a dirigé les Kansas Jayhawks en 2006. Habitué de la March Madness, il a derrière lui 45 années de coaching pour quasiment 70% de victoires. Qualifié pour le Final 4 en 2010, il lui reste néanmoins le titre universitaire à conquérir. Pour rappel, les votes sont attribués par quatre jurys bien distincts, rassemblant des votants pour les femmes, d’autres pour l’international, l’Amérique du Nord et les vétérans.

Encore une belle cuvée, qui met à l’honneur le basket américain dans son ensemble, avec néanmoins une figure de proue issue du basket FIBA. Rendez-vous désormais à Springfield le 10 septembre prochain, et pensez à emmener des mouchoirs ! 

Source texte : The Athletic 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top