Dossiers NBA

Kyrie Irving n’a jamais reçu le moindre vote pour le MVP : choix logique ou blasphème, on vous laisse en décider

Kyrie Irving 11 mars 2022

Pas de MVP pour Kyrie Irving ok mais pas le moindre vote en carrière ? C’est dur quand même.

Source image : BeIN Sports

Souvent considéré comme l’un des meilleurs meneurs de la Ligue, Kyrie Irving n’a jamais été en course pour le titre de MVP. Pas forcément un drame mais une autre stat nous étonne davantage : Uncle Drew n’a jamais reçu le moindre vote pour la petite statuette ! 

On va mettre les points sur les i d’entrée de jeu : l’idée ici n’est pas de taper sur Kyrie Irving ni de lui passer de la pommade pour expliquer qu’il s’est fait voler ou quoi. Mais c’est une stat qui est quand même assez troublante. Ne pas être MVP, ok. Ne pas être podium ou top 5, pas de problème. Mais zéro bulletin de vote sur les onze saisons d’Uncle Drew ? Pas un seul, rien de rien ? Ça paraissait un peu gros et on est donc aller fouiner dans les archives des awards pour se rendre compte que c’était… vrai. Comment un talent tel qu’Irving n’a jamais pu avoir le moindre suffrage en sa faveur ? N’allez pas croire que 100% des votes sont partagés entre les mecs du podium, ils sont régulièrement plus de dix dans le tableau final et une grosse saison peut suffire à récupérer la petite voix qui manque aujourd’hui à Uncle Drew. Plus surprenant encore, la liste de ceux qui, à l’inverse du meneur des Nets, ont déjà été considérés comme un « potentiel » vainqueur du MVP. On vous sort quelques noms, y’a des pépites. On est volontairement resté sur la dernière décennie pour coller à la carrière de Irving. Ty Lawson, David Lee, Goran Dragic, Al Jefferson, Victor Oladipo ou encore Julius Randle. Voilà des mecs qui peuvent affirmer avoir récupérés des votes pour la récompense suprême. Quelqu’un a même voté pour Derrick Rose la saison dernière… Sixième homme et MVP la même année, ce n’est tout simplement jamais arrivé en NBA. No disrespect mais, hormis D-Rose, aucun de ces garçons n’est parti pour porter le costume orange de Springfield un jour. Uncle Drew est quand même censé être un cran au-dessus en termes de talent.

Même parmi les meneurs de sa génération, Kyrie fait office d’exception. Avec trois statuettes à eux deux, Curry et Westbrook ont évidemment été plébiscités. John Wall a aussi récupéré des votes, tout comme Kyle Lowry, Mike Conley ou encore l’année sans lendemain de Isaiah Thomas. Même Ben Simmons avait des supporters parmi les journalistes. Le nom de Kyrie n’est jamais apparu dans une enveloppe, pas même sur ses meilleures saisons. Sa dernière année avec les Cavs en 25 points, presque 6 passes de moyenne et en shootant en 47/40/90, était quand même bien propre ! Et bien non. Il reste temporairement dans le club des refoulés. Un cercle VIP avec quelques jolis noms également. On retiendra par exemple que Pau Gasol n’a jamais reçu le moindre vote. Autre oublié : DeMarcus Cousins. Si la carrière de Boogie est aujourd’hui nettement moins flamboyante, il ne faut pas oublier qu’on parlait quand même d’un mec qui pouvait tourner à 27 points et 11 rebonds par match, au point d’être considéré comme le meilleur pivot de la NBA. Pas suffisant pour être cité visiblement. On finit avec une petite mention pour Bradley Beal, qui n’a pas non plus passé le cut malgré deux dernières saisons à plus de 30 points par match. Il faudra peut-être monter à 40 pour gratter une toute petite voix.

Kyrie Irving n’a jamais reçu le moindre vote pour le titre de MVP. Choix logique ou vrai blasphème, on vous laisse en juger par vous-mêmes. À seulement 29 ans, Uncle Drew a encore le temps pour les belles récompenses. Il aura sans doute plus de chance s’il décide ne pas couper ses saisons en deux. 

1 Comment

1 Comment

  1. Ligaments de Demain

    19 mars 2022 à 20 h 02 min at 20 h 02 min

    A la limite lors ses années Lebron, il aurait pu chopper 1 ou 2 voix, mais à aucun moment le gugusse n’a été dans la course, même pas dans le top 10, il faut pas déconner. C’est pas parce que certains votants bourrés ont filés des voix à Ty Lawson ou David Lee que le platiste le mérite aussi, c’est un non argument ça.
    Par contre pour Pau Gasol c’est scandaleux, en effet, d’autant plus qu’avec les Lakers il était vraiment le co-leader de son équipe, lui.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top