Hawks

Trae Young régresse peu à peu : 47 pions dimanche soir, seulement 46 cette nuit, attention à ne pas vivre sur ses acquis

trae young

Imagine Trae Young n’en plante que 45 demain soir à Charlotte, il sera alors grand temps de se remettre en question mon p’tit bonhomme.

Source image : NBA League Pass

On parle beaucoup en ce moment de la folie statistique atteinte par quelques mammouths du chiffre, Giannis Antetokounmpo, Nikola Jokic et Joel Embiid en tête de liste. Alerte générale, au pays des mecs qui aiment foutre le feu à des parquets il ne faudrait pas oublier Trae Young, toujours en lice pour être le meilleur scoreur de la Ligue cette saison et qui pourrait bien y arriver s’il se met à en planter quasiment 50 tous les soirs.

Les stats de la régression manifeste de Trae Young c’est juste ici

Dans un anonymat presque total, Trae Young vient donc d’envoyer 93 points en 48h. Saint-Denis style, à base de popopopop, à base de floflofloaters, à base de lanlanlancers et à base de papaparking. Dans l’anonymat car deux perfs envoyées face aux Pacers et aux Blazers, tanks parmi les plus lents de la Ligue en ce mois de mars, dans l’anonymat et donc notre mission ce matin est donc de vous balancer à la gueule quelques stats qui valent le détour. On vous pose ça là, pêle-mêle, faites-en ce que vous voulez :

  • Dimanche soir vs Pacers : 47 points à 13/20 au tir dont 7/10 du parking et 14/14 aux lancers, 3 rebonds, 5 passes et 2 steals en 35 minutes
  • Lundi soir vs Blazers : 46 points à 15/31 au tir dont 5/14 du parking et 11/11 aux lancers, 6 rebonds, 12 passes et 1 steal en 39 minutes

Rajoutons à la double perf que Trae Young en avait déjà collé 56 aux Blazers la dernière fois qu’il les avait croisé, 56 étant le record de la saison avant les 60 de Karl-Anthony Towns il y a quelques heures. Rajoutons ensuite que les 46 de la nuit représentent la huitième perf au dessus de 40 pour Ice Trae cette saison, on ajoute donc la constance dans l’effort à son CV, et on ajoute pout finir que le meneur à la tronche de coton-tige abandonné dans un coin de salle de bains émarge au bout du compte à une moyenne de 28 points et des brouettes par match, seulement devancé par ces messieurs LeBron James, Joel Embiid et Giannis Antetokounmpo, paye ta compagnie all-time.

Le problème pour Trae Young ? Ce bilan de 34-34 pour ses Hawks, parfois étincelants en attaque mais bien souvent fainéants en défense, à des années lumière du hustle entrevu lors des derniers Playoffs notamment. Des dingueries statistiques qui tombent donc « un peu » à l’eau, un bilan de 6-2 tout de même lorsque TY passe les 40 ce qui en dit long sur son côté valuable, et une bonne migraine en tout cas pour l’équipe qui devra se fader les Faucons lors du play-in puisque le mini-tournoi d’avril semble être le destin de ces Hawks 2021-22.

Insaisissable Trae Young, c’est tout ce qu’il faut retenir de la nouvelle masterclass du meneur. Pour les plus médisants on peut toujours noter que les Hawks ont éprouvé quelques difficultés à se sortir des griffes des terribles Trendon Watford et C.J. Elleby mais, allons, au moins pour aujourd’hui rendons hommage à celui qui garde la tête hors de l’eau dans cette saison de pluies à Atlanta.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top