Bulls

DeMar DeRozan a encore frappé : 37 points à 15/21 au tir, Atlanta n’a rien pu faire, les chants de MVP explosent au United Center

DeMar DeRozan Bulls 25 février 2022

DeMar DeRozan est tout simplement injouable en ce moment.

Source image : NBA League Pass

Opposés à de tenaces Hawks, les Bulls ont une nouvelle fois pu compter sur un grand DeMar DeRozan ! Énième performance majuscule pour l’ailier de Chicago, à se demander où il s’arrêtera.

Pour les stats maison du nouveau chef-œuvre de DeMar DeRozan, c’est ici que ça se passe. 

Jouer Atlanta relève toujours du piège car on ne sait jamais si on va tomber sur la version Playoffs de la saison passée ou la version low cost de 2021-22. Cette nuit, les Hawks sont passés à deux doigts d’une grosse victoire chez l’une des places fortes de l’Est. Pas si mal quand on voit le triste match d’un Trae Young parfaitement géré par les taureaux et un Ayo Dosunmu en mission. Pour tenir tête à Windy City, les piou-pious ont pu compter sur un tandem Bogdanovic-Gallinari particulièrement chaud, sans oublier un Clint Capela qui a fait du grabuge face à Nikola Vucevic dans la raquette. Une performance de groupe qui n’était pas loin d’arracher la décision mais c’était sans compter sur un homme : DeMar DeRozan. Conscient que son équipe était dos au mur, le King of the Fourth est encore sorti de sa boîte pour sauver la patrie Bulls.

37 points à 15/21 au tir, un début de match canon, un money time géré une nouvelle fois comme un patron avec un shoot clutchissime pour crucifier les Hawks, on n’a plus les mots pour parler de DeMar DeRozan. C’est son huitième match de suite au-dessus des 35 points et ils n’étaient que six à avoir réussi cet exploit dans l’histoire de la Ligue. Les noms ? Wilt Chamberlain, Elgin Baylor, Michael Jordan, Kobe Bryant, LeBron James et James Harden. Voilà, pas besoin d’en rajouter. Il poursuit également sa belle série en termes d’efficacité car il n’est jamais descendu sous les 50% durant ces huit matchs, prolongeant ainsi le record NBA qu’il a arraché à Wilt depuis deux matchs. Excusez du peu. Il n’a shooté que deux fois en-dessous des 50% depuis… un mois, un seul match sous les 25 points sur la même période. Les fans du United Center ne s’y trompent, c’est une saison de MVP qu’est en train de nous claquer l’ailier All-Star et ça méritait bien quelques chants au moment de se présenter sur la ligne des lancers au bout du money time. On parle beaucoup de Joel Embiid, de Nikola Jokic, voire de Giannis Antetokounmpo mais il y a un garçon du côté de Chicago qui aura son mot à dire au moment de compter les bulletins pour la petite statuette.

Chicago était en danger face à Atlanta et il fallait un héros pour sauver l’équipe. Comme souvent cette saison, Zorro a troqué son masque et ses bottes pour un maillot floqué du numéro 11 et il pique ses adversaires avec du midrange : Monsieur DeMar DeRozan.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top