Les Français en NBA

Olivier Sarr signe un two-way contract avec le Thunder : cocorico, le français va bientôt devenir une langue officielle à OKC

Olivier Sarr 29 décembre 2021

Deux mois pour impressionner !

Source image : Youtube

Déjà aperçu furtivement sous le maillot du Thunder cette saison, Olivier Sarr vient de signer un two-way contract avec Oklahoma City pour le reste de l’année. L’intérieur français a deux mois pour convaincre et se faire une place sur la durée en NBA.

Un pas de plus dans la Grande Ligue pour Olivier Sarr. Ce lundi, la franchise d’Oklahoma City vient d’annoncer la signature du Niortais en two-way contract jusqu’à la fin de la saison. Le Français a déjà porté le maillot d’OKC à deux reprises cette année puisqu’il avait signé deux 10-days contracts pour pallier des absences dans le roster de Mark Daigneault. Ses performances en G League et son état d’esprit ont apparemment bien plu au front office qui a décidé de lui offrir une chance de montrer toute l’étendue de son talent en restant au contact de l’équipe A jusqu’à la fin de l’exercice 2021-22. À OKC, il est entouré de deux autres compatriotes : Théo Maledon et Jaylen Hoard, ce qui est un petit événement pour nous puisqu’on a rarement vu autant de Frenchies dans la même équipe. Outre ce petit point cocorico, l’opportunité qui lui est donnée est plutôt alléchante. Faut-il rappeler qu’OKC est une des meilleures équipes pour former des jeunes afin de leur permettre d’exprimer la pleine mesure de leur potentiel ? Il reste une vingtaine de matchs sans enjeu à jouer pour OKC cette saison, soit suffisamment de temps pour qu’Olivier Sarr montre qu’il est un véritable professionnel qui dispose de belles qualités dont le Thunder pourrait avoir besoin dans le futur.

La carrière d’Olivier Sarr est déjà bien remplie. Pour sa formation, l’intérieur de 23 ans avait fait le choix de passer par la case universitaire aux States. Il a d’abord évolué dans la prestigieuse fac de Wake Forest – où sont passés Tim Duncan et John Collins notamment – durant trois années. Chez les Demon Deacons, il gravit les échelons en devenant progressivement le leader de l’équipe et le capitaine. Au bout de sa troisième saison, où il tourne à 13,7 points et 9 rebonds de moyenne avec une évaluation à plus de 18, il décide de rejoindre l’Université de Kentucky, un bien plus gros programme qui forme de futurs joueurs NBA (Tyler Herro, KAT, Bam Adebayo, SGA…). Là-bas, le rêve se transforme rapidement en cauchemar puisqu’il n’est plus au centre du projet. Oublié de son meneur, ses performances sont décevantes et sa cote auprès des franchises NBA baisse considérablement. Arrivé au bout de son cursus de quatre ans en NCAA, il est finalement snobé à la Draft NBA 2021. La chance lui sourit tout de même, car il décroche finalement un contrat avec le OKC Blue, la franchise de G League affiliée au Thunder. Là-bas, il tourne à 7,9 points, 6 rebonds et 1 assist à 51,4% au tir et 38,9% à trois points, le tout en 15,6 minutes de temps de jeu. Il se fait aussi remarquer par sa puissance en cassant un panier en plein match. On va se retenir encore un peu avant de parler du nouveau Shaq, mais on va surveiller les prochaines sorties d’Olive car il y a un contrat garanti à aller chercher si l’expérience est concluante.

Il reste une vingtaine de matchs à jouer pour OKC cette saison et Olivier Sarr va devoir montrer toutes les qualités dont il dispose pour convaincre Sam Presti et son équipe de lui offrir un véritable contrat cet été. En tout cas une chose est sûre pour notre Frenchie originaire de Niort, trou perdu pour trou perdu, autant aller à Oklahoma City…

Source texte : The Oklahoman

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top