Lakers

Malik Monk s’est installé comme la troisième roue du carrosse des Lakers : on avait parlé d’un Big Three, du coup on a raison quand même ?

Malik Monk 7 février 2022

Gagner moins pour gagner plus. Logique.

Source : YouTube

Énorme dynamiteur en sortie de banc quand il n’est pas titulaire avec les Lakers, Malik Monk régale cette saison. Alors on a fait un petit calcul, et sachez que pour le prix d’une année 2021-22 de Russell Westbrook vous pouvez vous payer 26 Malik Monk. Valuable le M&M’s non ?  

L’échantillon des quatre années de Malik Monk aux Hornets donnait un ordre d’idée du talent offensif de garçon. Il faisait ainsi partie de ces pétards ambulants de la ligne arrière des Hornets avec Terry Rozier ou encore Devonte’ Graham, capables de devenir complètement incandescents. Mais de là à penser qu’à seulement 23 ans il pourrait être la troisième option offensive des Lakers de LeBron certains soirs il y avait quand même un énorme gap. Son temps de jeu est vite monté d’une vingtaine de minutes en début de saison à une trentaine depuis et il s’est révélé un élément essentiel de la rotation des Lakers. Depuis le début de l’année civile ? Il est même starter quasiment tous le soirs et pour l’instant il ne déçoit pas par sa production. Le dernier match en date des Lakers, où le guard a scoré 29 points dans une grosse victoire contre les Knicks, témoigne par exemple de son importance. Il est cette troisième menace offensive dont avaient besoin LeBron James et Anthony Davis les soirs où Russ West ne l’est pas (c’est-à-dire souvent), et il est surtout celui qui a permis aux Lakers de gagner quand même quelques matchs malgré les absences de AD et du King. Ses coéquipiers et ses coachs ont conscience de son importance, en témoignent les mots que l’homme à tout faire des Lakers a eu à son égard.

« Après le match, David Fizdale a expliqué combien LeBron avait foi et confiance en Malik Monk et plus tard, sans y être invité, LeBron a dit ceci à propos de Monk : ‘Malik, tout au long de ses 40 minutes, n’était qu’une menace à chaque seconde où il était sur le parquet' »

Sa ligne statistique sur la saison symbolise en tout cas les mots du King. Avec ses 13 points, 3 rebonds et 2,5 passes de moyenne à 47% au tir dont 41% du parking, Malik est devenu une menace fiable. Son adresse extérieure ouvre les lignes de pénétrations à LBJ et laisse de l’espace dans la raquette à AD maintenant qu’il est de retour, mais le guard est aussi capable de soulager à la création. Il sait trouver le tir ou aller au cercle tout seul comme un grand, et sa mentalité est elle aussi irréprochable. Le garçon est venu aux Lakers pour une bouchée de pain rassis (on parle d’une saison à 1,7 million) et, à 23 ans, âge où l’on veut encore capitaliser en NBA, il a expliqué récemment qu’il voulait avant tout progresser et apprendre auprès de grands joueurs. MM a parié sur lui-même dans l’espoir d’avoir un meilleur contrat à la fin de l’année et il montre aujourd’hui qu’il a eu raison. Dans la grande pagaille californienne ? Arguons pour finir qu’un mec stable, fiable sur le terrain et qui coûte trois centimes est bien évidemment précieux, comme quoi tout ne va pas si mal à Los Angeles.

On n’aurait pas misé notre PEL dessus mais Malik Monk est cette saison un vrai soldat aux côtés de LeBron. Paraît même qu’il prend exemple sur Nick Young, nous on voit carrément du Gérard en lui. S’il veut vraiment ressembler à l’un ou l’autre il lui manque encore une dose délirante de folie et bon nombre de passages au Shaqtin’ A Fool, mais pour ce qui est des qualités sur le terrain Malik coche décidément toutes les cases. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top