Hawks

Les Hawks enchaînent : 6ème victoire de suite, Boston dans les choux, décidément Atlanta a l’air de retrouver son basketball…

John Collins

Commence à faire froid du côté d’Atlanta…

Source image : nba league pass

C’est une des aventures les plus bizarres actuellement en NBA, et elle s’est poursuivie cette nuit avec un nouveau succès en poche. Au bord de l’implosion et au coeur des rumeurs à quelques semaines de la trade deadline, les Hawks semblent retrouver leur basket à temps. Une 6ème victoire de suite, cette fois contre Boston (108-92), qui pourrait calmer définitivement les choses en Géorgie sur les dix prochains jours.

Encore un sourire en coin, en voyant le run du banc des Hawks ce vendredi soir face aux remplaçants venus du Massachusetts.

Mais où était passée cette équipe ?

Finalistes de conférence et attendus cette saison dans le haut de la Conférence Est, les hommes de Nate McMillan ont connu une première partie de saison affreuse, à telle point qu’on entretenait des offres incluant John Collins, Danilo Gallinari et Bogdan Bogdanovic pour ne citer qu’eux, à l’approche de la trade deadline. Certes, personne ne savait vraiment quel allait être le degré de l’explosion dans l’effectif, mais explosion il allait y avoir. Finalement, Cam Reddish a jusqu’ici été le seul à quitter Atlanta, et depuis… c’est tout un groupe qui retrouve la forme. Une fois le transfert du jeune ailier acté, plusieurs médias proches des Hawks ont rapporté que Reddish avait demandé à quitter la franchise déjà cet été, afin d’obtenir des opportunités de jeu ailleurs. Une situation dont les coéquipiers de Cam étaient apparemment au courant, ce qui avait pu contribuer à une sorte de malaise sur comme en dehors des terrains. De là à dire que le retournement de situation vient uniquement du départ de l’ailier ? Non. Mais est-ce que cela a contribué à cette renaissance en cours ? Certainement. Comme nous l’avions déjà développé récemment, les Hawks ont une multitude d’éléments qui se croisent au meilleur moment ces derniers jours, et cela change totalement la donne en comparaison avec l’ambiance d’il y a un mois. Pire défense de NBA ? Si au global les chiffres restent médiocres, depuis le 15 décembre toutes les statistiques sont en hausse : avec De’Andre Hunter, Onyeka Okongwu et Clint Capela présents ensemble, tout de suite ça cause différemment dans les raquettes.

Mais les efforts viennent aussi de l’extérieur, et cela s’est notamment vu ce vendredi soir. Kevin Huerter, agressif dès le début de match, a apporté sa longueur de bras et sa taille pour gêner Jaylen Brown. Un contre et une interception pour le sorcier, accompagné par John Collins qui bâche Jayson Tatum à l’arceau, De’Andre Hunter qui fait un stop et Clint Capela qui dévie un alley-oop. Les observateurs de Boston, forcément, venaient nous poser deux trois questions sur les réseaux : c’est qui ces Hawks ? Depuis quand ils défendent ainsi ? Surprise équivalente d’un côté que de l’autre, puisque Trae Young y est lui aussi allé de ses passages en force provoqués ou bonnes lectures de passes, permettant à Atlanta d’avoir un groupe entier concentré dans sa propre moitié de terrain. De l’autre côté, en attaque, la récente acquisition d’un groupe complet fait forcément la différence : Delon Wright, Bogdan Bogdanovic, Danilo Gallinari, Lou Williams et Onyeka Okongwu ont roulé sur les remplaçants de Boston, permettant aux Hawks de prendre le large en première période. Et quand bien même on pourrait ne filer une étiquette défensive qu’à deux de ces cinq joueurs sur le papier (Delon et Big O), c’est avec plaisir que Nate McMillan a vu les autres se donner en défense. La suite logique d’un cinq majeur qui donne le ton, et permets à Atlanta de dérouler son jeu, celui vu lors des Playoffs de l’an dernier.

Alors, forcément, la question qui tue : est-ce que ça va tenir, et si oui combien de temps ? La trade deadline a lieu le jeudi 10 février, donc jusque là des têtes peuvent encore tomber. Cependant, la dynamique semble excellente et il sera intéressant de voir si Travis Schlenk appuie tout de même sur la gâchette d’ici là. Excellent test à venir ce dimanche, les Lakers seront de passage en ville avec certainement LeBron et AD de retour ensemble sur les terrains. Quand on connaît l’historique du King à Atlanta, il y a de quoi verser deux trois gouttes de transpiration. Mais quand on voit aussi le niveau de jeu de Los Angeles depuis quelques temps, il serait bien malin de la part des Hawks de faire un pur match face aux Angelinos. En ce sens, si Atlanta venait à tenir et peut-être même battre les Lakers devant leur public, il pourrait y avoir une quasi-fermeture du bouquin des rumeurs concernant la franchise de Géorgie. Sachant que Toronto et Phoenix seront également de passage par la State Farm Arena, les occasions de jauger réellement ces nouveaux Hawks ne manqueront pas. Mais une chose semble sûre, et de manière assez agréable pour la fanbase de cette équipe, c’est que le groupe insupportable et désintéressé en automne laisse petit à petit place à une équipe collective et concentrée, celle responsable des 6 dernières victoires de suite. Allez, encore un petit effort et les nuages pourront définitivement disparaître d’Atlanta, de quoi mener une deuxième partie de saison bien excitante.

Boston s’est ajouté à la liste des équipes qui ont pris les Hawks au mauvais endroit et au mauvais moment. Grâce à un très bon John Collins et un banc très solide, Atlanta a confirmé sa bonne forme et va devoir recharger les batteries. Dimanche, c’est Showtime face aux Lakers, un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top