Los Angeles Clippers

Les Clippers réalisent un comeback all-time à Washington : victoire en étant menés de 35 points, le 2nd plus gros braquage de ces 50 dernières années en NBA !

Clippers

Le genre de scénario qui te flingue un vestiaire, mais qui t’en allume un autre.

source image : NBA League Pass

L’irrationnel s’est emparé de la Capital One Arena. Ce mardi, nous venons sans nul doute de vivre l’un des scénarios les plus fous de ces dernières années. Menés de 35 points dans le deuxième quart-temps, les Clippers sont parvenus à défaire leur retard en portant le coup de grâce sur des Wizards apathiques, à une seconde du terme. Les mots sont faibles, l’émotion est forte.

La jolie boxscore maison, c’est par ICI !

Les Wizards et les Clippers, oxymore la plus totale. Des mous du futal – dégringolés dans le ventre flasque de la Conf’ Est après leur chouette début de saison – contre de valeureux Californiens, honnêtes bastonneurs malgré les absences de leurs leaders. Vraisemblablement sensible aux figure de style, le scénario de ce match est lui aussi tombé dans le fossé. La première mi-temps n’a pas fait respecter les dynamiques de chacune des deux équipes. Au retour des vestiaires, Clippers et Wizards ont ensuite fait ce qu’ils savaient faire. La solidarité d’un groupe a dominé la fatalité d’un autre, jusqu’à ce que la troupe de Tyronn Lue ne passe devant, à une seconde du terme. Un comeback de 35 points, le deuxième plus conséquent dans l’histoire de la NBA. Déjà discrète en première mi-temps, la Capital One Arena s’est soudainement éteinte. Tous ont constaté. Ces spectateurs, comment raconteront-ils cette soirée à leurs enfants sans pour autant les dissuader de supporter Washington ? Mieux encore, qui expliquera ensuite à ces mêmes enfants que Luke Kennard n’est pas Tracy McGrady ? Pour lui, les vidéos de ses dernières bombinettes sacraliseront à tout jamais ce moment. A contrario, les images plongent Washington dans l’embarras : le screen des 35 points d’avances est douloureux. celui du 113-105 à 35 secondes du terme l’est davantage.

                                             Ce screen vit dans le même monde que le résultat du match

Une rencontre manichéenne : les deux formations ont chacune lâché une mi-temps exceptionnelle, ainsi qu’une plus nauséeuse. On ne va pas vous mentir, fact 100% réelle, on a arrêté de regarder le match après un tomar de Kentavious Caldwell-Pope en contre-attaque, à 34 secondes de la fin du match. À 113-105, ainsi satisfaits de ne pas avoir à gratter quelques lignes sur cette rencontre – la nuit étant déjà chargée en perfs rocambolesques – ce n’est qu’en rouvrant l’application NBA une poignée de minutes plus tard que le temps s’est arrêté. Petit condensé de ce que l’on a loupé : deux lancers marqués par Terance Mann (113-107), un lancer de Montrezl Harrell (114-107), un autre de Kyle Kuzma (115-107), un tomar d’Amir Coffey (115-109), un 3-points loin derrière la ligne de Luke Kennard (115-112), les 5 secondes sur la remise en jeu sifflées aux Wizards, puis ce monstrueux 3+1 de Luke Kennard (115-116). Tout ça ? Eh bah, en 34 secondes de jeu. À peine le dagger de Luke Kennard envoyé que le banc californien explosait déjà. Quand le cuir d’un potentiel comeback de 35 points flotte dans les airs, il est impossible de rester stoïque.

Ce qu’a fait Luke Kennard sur cette fin de rencontre est all-time. Avec 25 points, 8 rebonds et 6 assists à 5/8 du parking, il n’est pas se mouiller que de parler du plus beau match de sa carrière qui – bien que très respectable – n’avait encore jamais couplé comeback de 35 points et game winner en 3+1. Gros smack sur la joue d’Amir Coffey aussi. L’arrière de 24 ans a posé 29 points, 5 rebonds, 1 assist, 2 interceptions et 1 contre à 48% au tir dont 3/9 du parking. Plus globalement, les Clippers réalisent là leur troisième comeback d’au moins 24 points cette saison (Nuggets et Sixers sont les deux premiers). Dans la continuité des Playoffs 2020-21, la troupe de Tyronn Lue n’a pas fait tomber les armes et continue de batailler sans Kawhi Leonard et Paul George, l’âme chevillée au corps. Seul bémol de ce succès historique, les spasmes dans le dos de Nicolas Batum, sorti avant la fin de match.

C’était fou. Cette remontada laissera sans nul doute beaucoup de traces sur les Wizards, avec a contrario un Luke Kennard reboosté pour la suite. De là où ils sont – c’est-à-dire en fond de banc, en tribunes ou à la maison – Kawhi Leonard et Paul George doivent être tellement fiers.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Jean-Charles

    26 janvier 2022 à 11 h 18 min at 11 h 18 min

    Quelqu’un a appelé la police pour ce braquage ? j’espère que ce n’est pas mon argent qu’ils ont volé…

  2. Dam dou

    26 janvier 2022 à 20 h 02 min at 20 h 02 min

    Dire qu’il y a encore même pas deux ans les Clippers c’était Choke City… Niveau travail mental, le remplacement de Doc Rivers par Tyron Lue est l’un des meilleurs move sur un banc depuis 10 ans dans la ligue

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top