Lakers

Cette fois, c’est au tour des Lakers de remplir la réserve COVID : hop, 3 joueurs dans le protocole et un entraînement annulé

Ça ne sent pas très bon pour les Lakers…

Source image : YouTube

Avec trois joueurs qui se suivent dans la réserve COVID en seulement quelques heures de décalage et un entraînement annulé en prime, les Lakers sont à leur tour touchés par le retour en force du virus, qui a dans le même temps pris pour cible des équipes comme les Bulls, les Nets et les Hornets. 

Une recrudescence des cas de COVID-19 frappe de plein fouet les franchises NBA et ce malgré la volonté de la Ligue d’anticiper sur les événements de la saison dernière (matchs annulés) en renforçant le protocole sanitaire, en vain. Après les Nets, qui ont sept joueurs absents pour cause de COVID-19, le nombre total de joueurs des Bulls mis à l’écart a lui atteint la barre des dix. Ce sont maintenant ceux des Lakers qui sont affectés par l’accroissement des cas : la franchise californienne a annulé l’entraînement en marge de la rencontre contre les Mavericks après que Talen Horton-Tucker ait rejoint la liste des joueurs placés dans le protocole sanitaire de la NBA. Quelques heures après, l’extérieur de L.A. a été rejoint par Dwight Howard et Malik Monk selon The Athletic, qui rateront donc aussi la rencontre contre les Mavericks mercredi. Pour rappel, LeBron James avait également passé environ 48 heures loin de l’équipe après un faux résultat de son test COVID il n’y a pas très longtemps. Alors qu’Anthony Davis souffre quant à lui d’une douleur au genou gauche qui l’a écarté des deux derniers matchs de l’équipe, on se demande à quoi ressemblera l’équipe des Lakers face à Dallas avec cette vague de contamination.

Un match qui se jouera à condition qu’il y ait suffisamment de joueurs disponibles côté LAL bien évidemment. Car cette semaine, la NBA a déjà reporté deux matchs des Bulls alors que l’équipe s’occupait de son dixième joueur à atterrir dans la réserve COVID. Les Lakers sont encore loin de l’accumulation qui a touché Chicago, cependant les résultats en seulement 24 heures poussent à s’inquiéter, surtout que la situation locale face à l’accroissement des contaminations n’incite pas à l’optimisme. Le centre de contrôle des maladies et de prévention des U.S. classe la Californie parmi les Etats ayant un niveau élevé de transmission du virus, soit le pire niveau sur l’échelle de quatre de l’agence fédérale, avec la mention “évitez de voyager vers cette destination”. C’est dire ce qui pourrait attendre les Lakers ces prochains jours. La saison dernière, lorsque la pandémie était plus galopante encore, la NBA avait dû reprogrammer une trentaine de matchs. C’est principalement pour cette raison que la Ligue exhortait quelques semaines plus tôt à des doses de rappel, en particulier à l’approche des fêtes de fin d’année où les réunions familiales iront bon train.

Pour sortir du protocole, deux alternatives s’offrent aux Lakers en mal de résultat – attendre au moins dix jours après le test positif ou l’apparition des symptômes, ou espérer que le cas de LeBron James se répète trois fois de suite en passant deux tests PCR négatifs consécutifs à 24 heures d’intervalle.

Source texte : Los Angeles Times, The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top