L'Apéro

Knicks : bing bong, ça pue à New York ! Apéro TrashTalk

Les Knicks étaient très bien partis en tout début de saison mais la joie n’a duré que quelques matchs et a laissé rapidement place aux doutes. Des doutes causés par une défense en-dessous de tout et une attaque de trop faible qualité pour combler le vide. Allez, il faut qu’on en parle !

Ici même, le lien censé accompagner toutes vos journées.

C’est la débandade sur Manhattan. Après un début de saison toutefois bien correct, les Knicks restent désormais sur 7 revers en 9 matchs et affichent un niveau de jeu bien pauvre. Le Julius Randle de la saison passée a laissé sa place à Ronny Turiaf et semble galérer dans tous ses choix offensifs, tandis qu’il trottine de l’autre côté du parquet. Pas innocent non plus dans cette affaire, le céfran Evan Fournier peine à trouver son rythme et passe quelques de ses soirées à fracturer le plexiglass. Les ajustements de Tom Thibodeau n’ont pour l’instant rien réparé et même si cet enchaînement de phrase a des allures de teaser d’un épisode de Cauchemar en Cuisine, l’on doute que Gordon Ramsay puisse faire grand chose pour sauver le vestiaire new-yorkais. Quand même, passer de la grosse saison 2020-21 à ce nouvel exercice, comment peut-on expliquer cela ? Un Apéro est nécessaire pour se plonger dans la dissection de ce groupe. Allez, on en parle !

Vous connaissez la chanson : on se pose dans un bon fauteuil, on prend de quoi grignoter, on commente si on a envie et, surtout, on kiffe sa vie avec les copains de la balle orange.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top