Timberwolves

Minnesota enchaîne : 7e victoire en 8 matchs, bonjour les Wolves sont Top 6 de la Conférence Ouest !

Et ce n’est pas une blague.

Source image : NBA League Pass

La phrase est un peu folle, mais elle est bien réelle : les Minnesota Timberwolves se retrouvent aujourd’hui – mardi 30 novembre 2021 – à la sixième place de la Conférence Ouest. Sixième, comme 6, comme Top 6, comme… Playoffs ! Bon on n’en est pas là hein et le classement est très serré, mais à Minnesota c’est suffisamment rare pour être souligné. 

Sept victoires en huit matchs. Invaincus depuis cinq rencontres à la maison. Bilan positif avec onze victoires pour dix défaites. Et sixième place à l’Ouest. Oui, on parle bien des Wolves, qui sont allés chercher une nouvelle win cette nuit sur leur parquet face aux Pacers 100-98, sous l’impulsion d’un Karl-Anthony Towns possédé en deuxième mi-temps (32 points en 32 minutes au total) et de ses copains Anthony Edwards (21 points, 9 rebonds, 5 passes, 3 interceptions) et D’Angelo Russell (21 points, 8 rebonds, 11 passes). Encore un peu et la franchise du Minnesota va accrocher une bannière au plafond du Target Center. On se moque mais faut bien dire que les Loups ne font rire personne en ce moment. Recherchant au moins une place au play-in tournament cette année après avoir enchaîné les saisons de misère, les Wolves sont aujourd’hui sur une grosse dynamique alors qu’ils semblaient repartis pour une campagne bien claquée. On vous rappelle qu’il n’y pas longtemps, Minny avait perdu huit matchs sur neuf pour un bilan global de quatre victoires pour neuf défaites. L’excitation des premières rencontres de la saison (les Wolves avaient commencé la régulière par trois victoires en quatre matchs) n’était plus qu’un lointain souvenir, et les vieux démons étaient officiellement de retour à Minneapolis. Mais à l’heure de ces lignes, ces vieux démons sont apprivoisés par une équipe de Minnesota particulièrement solide dans sa propre moitié de terrain.

Incroyable mais vrai (classement via ESPN)

Les Wolves sont aujourd’hui septièmes de la NBA à l’efficacité défensive (105 points encaissés pour 100 possessions) et ça honnêtement, on ne l’avait pas vu venir. Juste pour info, l’an passé, les Loups ont terminé… 28e de la Ligue dans cette catégorie. Bonjour le jump de folie ! Si le « Big Three » de l’équipe KAT – Edwards – DLo est plus réputé pour ses qualités offensives, si Ant-Man enchaîne les highlights à travers ses tomars surpuissants (coucou Gabe Vincent), c’est bien en défense que Minnesota construit son succès actuel pendant que l’attaque a encore tendance à tâtonner (20e efficacité offensive). Y’a quelques spécialistes défensifs dans le groupe (Josh Okogie, Jaden McDaniels, Jarred Vanderbilt, Pat Beverley même s’il est à l’infirmerie), mais c’est surtout l’importance collective accordée à la défense qui fait plaisir à voir. Avec des leaders qui font leur part du boulot. KAT a bien haussé le ton, Edwards utilise ses grosses qualités athlétiques pour impacter en défense, et même Russell fait le taf. Cette solidité en défense nous donne envie de croire en ces Wolves. De croire en leur capacité à enchaîner les bons résultats sur la durée. Certes, ils ont eu un trou d’air récemment à Charlotte (défaite 133-115) mais on a l’impression que des bases intéressantes sont en train d’être posées au sein du groupe de Chris Finch. Du coup, les Wolves 2021-22 peuvent-ils être différents des versions précédentes qui pouvaient montrer de belles choses pendant deux semaines avant de s’écrouler complètement ? On va très vite avoir des éléments concrets de réponse car le calendrier des Loups sur cette fin d’année est – comment dire – plutôt hard…

  • @ Washington (01/12)
  • @ Brooklyn (03/12)
  • vs Atlanta (07/12)
  • vs Utah (08/12)
  • vs Cleveland (10/12)
  • @ Portland (12/12)
  • @ Denver (15/12)
  • vs Los Angeles Lakers (17/12)
  • vs Dallas (19/12)
  • @ Dallas (21/12)
  • @ Utah (23/12)
  • vs Boston (27/12)
  • vs New York (28/12)
  • @ Utah (31/12)
  • @ Los Angeles Lakers (02/01)
  • @ Los Angeles Clippers (03/01)

Considérés une nouvelle fois comme une franchise dysfonctionnelle après le renvoi surprise du manager général Gersson Rosas en septembre dernier, les Wolves sont aujourd’hui une équipe qui gagne. Jusqu’à quand ? Ça faut voir, mais il est clair que les Loups montrent les crocs. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top