Jazz

Le Jazz s’impose avec autorité contre les Blazers : une mi-temps pour se chauffer, une autre pour dérouler, pas de quoi stresser

Donovan Mitchell Jazz 30 novembre 2021

Donovan Mitchell a été taille patron, pas Damian Lillard…

Source image : NBA League Pass

Jazz-Blazers, c’était une des grosses affiches de la nuit et on avait hâte de voir le duel entre Damian Lillard et la paire Donovan Mitchell-Rudy Gobert. Les Mormons se sont-ils fait respecter à la maison ? On vous raconte ça de suite. 

Pour les stats maison, c’est par là que ça se passe. 

Utah fait partie des équipes les plus solides à domicile, Portland est une catastrophe industrielle à l’extérieur, on était en droit de craindre un match à la David contre Goliath mais les Blazers ont réussi à tenir suffisamment longtemps pour rendre le tout un peu intéressant. Alors qu’il y avait match à la pause, le retour des vestiaires va faire très mal aux protégés de Chauncey Billups. Joe Ingles est dans tous les bons coups et le Jazz passe un petit 16-3 aux visiteurs. Portland se lance alors dans un match de traînard mais ils n’arrivent pas à revenir sur les talons d’Utah, malgré des coups de chaud successifs d’Anfernee Simons puis Jusuf Nurkic dans le money time. Rudy Gobert et Jordan Clarkson veillent au grain, bientôt relayés par un dernier coup d’accélérateur de Donovan Mitchell, histoire d’achever la bête blessée. À un peu plus de trois minutes du terme, le coach des Blazers rend les armes : il sort ses titulaires. Game Over.

Sans surprise, le Jazz a donc su se faire respecter à domicile contre une équipe qui a toujours autant de mal dès qu’elle passe la porte exit du Moda Center. La marche était tout simplement trop haute cette nuit pour les joueurs de l’Oregon, pas aidés par un duo Lillard-McCollum pas du tout inspiré. De l’autre côté, Donovan Mitchell avait mis le costume du patron et Jordan Clarkson a sorti un bon match en sortie de banc. On notera encore le gros double-double (21 points, 16 rebonds, 9/11 au tir) d’un Rudy Gobert toujours aussi précieux pour les siens et auteur de quelques actions d’éclat, comme cette no look pass vers Jordan Clarkson à trois points après un rebond offensif. Avec les Suns et les Warriors qui carburent devant et ceux derrière qui lambinent, Utah prend ses aises à la troisième place à l’Ouest. Portland, de son côté, repart dans le ventre mou.

Les Blazers rendaient visite au Jazz pour le choc de la nuit et les copains de Rudy Gobert n’ont pas déçu. Une mi-temps pour prendre la température, une autre pour sortir les muscles, voilà ce qui est suffisant pour taper une équipe de Portland qui n’a qu’une hâte : rentrer à la maison. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top