Pelicans

Jonas Valanciunas aligne les Clippers : 39 points à 7/8 du parking, le Guillaume Tell lituanien continue de casser les codes

Jonas Valanciunas

Jonas Tell.

Source image : montage TrashTalk

Ce lundi, les Clippers recevaient les Pelicans au Staples Center. L’occasion de se racheter après une forte déconvenue subie face aux Warriors, ou plutôt imposée par ce corniaud de Stephen Curry. Bon, à part un gros morceau lituanien et quelques individualités irrégulières, New Orleans représentait une menace bien moindre. On débrief.

Pour la jolie boxscore maison, c’est par ICI !

Il mesure 2m13, pèse 120 kilos et bien que Lituanien, n’a pas forcément la carrure d’une danseuse balte. C’est une grosse brute, non pas dénuée de délicatesse, mais l’un des joueurs qui peut remercier le ciel de lui avoir donné deux épaules. Depuis son arrivée en NBA, réduire Jonas Valanciunas à ce type d’intérieur unidimensionnel qui court avec le dos et distribue des claques au poste serait fort malhonnête. Révélé à Toronto puis confirmé sous le maillot des Grizzlies, le cinquième choix de la Draft 2011 a toujours su s’adapter à l’évolution du jeu sans pour autant renier ce qui fait son efficacité primaire, à savoir les gros caramels. Ce lundi, Jonas Valanciunas a une nouvelle fois fait parler sa polyvalence en assommant des Clippers qui se demandent encore ce qu’il vient de se passer. On se fait sa ligne statistique en complète, car elle est un véritable petit bijou de domination : 39 points, 15 rebonds, 3 assists, 2 interceptions et 1 ballon perdu à 63% au tir dont… 7/8 à 3-points. On savait qu’Ivica Zubac n’était pas le plus grand défenseur des temps modernes, mais de là à repartir avec un os dans le nez et une fracture de l’ego, carrément pas. Cette performance fait de Jonas le deuxième joueur cette saison – après Stephen Curry – à compiler a minima 35 points, 10 rebonds et 7 bombinettes en une seule rencontre. Elle s’inscrit surtout dans la continué de son pourcentage à 3-points qui, il y a une grosse semaine, tutoyait encore les 55%. Seulement, un vieux 1/11 en 3 rencontres est venu grandement décrédibiliser sa progression dans ce domaine. En voilà, une jolie réponse.

Claquer son career high (39 points) sur le cinquième de la Conf’ Ouest, tout en sublimant la partie d’une balade depuis les sept mètres. À ce jour, Jonas Valanciunas est tout simplement le meilleur tireur de la Ligue derrière l’arc avec 51,7% de réussite pour une moyenne de 2,5 tentatives par match. Un haut fait rarissime pour un intérieur, qui fait du tonton lituanien un candidat crédible pour devenir le premier pivot de l’histoire à tirer à 45% à 3-points sur toute la saison, moyennant 2 essais par rencontre. Si l’on veut tourner encore quelques pages dans les livres de records, il est devenu le premier joueur de l’histoire à compiler 35 points, 15 rebonds et 7 tirs primés en moins de 35 minutes de jeu (32). Avec une troisième victoire en quatre matchs, les Pelicans continuent d’afficher un bien meilleur visage qu’il y a quelques semaines. La première raison de cette chouette dynamique est Jonas Valanciunas, qui sur la saison, claque un sacré double-double de moyenne – 18,5 points et 12,3 rebonds – et performe à un niveau… de All-Star. Si les petits gars de Louisiane parviennent à redresser ce bilan de 6 victoires pour 17 revers, un challenge pas des moindres, il se pourrait que leur grand Lituanien tope une place pour le match étoilé du 20 février prochain. « En tout cas, on te le souhaite ».

Monstre de régularité au milieu d’un effectif tangible, Jonas Valanciunas trouve son rythme de croisière et commence à influer le sens de la compétition à ses coéquipiers. On ne peut attendre qu’une chose, le retour de Zion Williamson pour former une raquette que l’on espère complémentaire.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top