Warriors

Steph Curry sauve les Warriors dans l’Ohio : Cleveland a du cœur, mais Golden State a un monstre

Steph Curry Warriors vs Cavs 19 novembre 2021

Est-ce qu’il existe encore des adjectifs pour parler de Steph Curry ? On est à court.

Source image : NBA League Pass

Au pied du mur face à l’équipe C des Cavs, les Warriors ont encore pu compter sur un exploit de Steph Curry. Nouveau jour et nouvelle dinguerie pour le Splash Brother. 

Pour les stats maison de la remontada des Warriors, c’est juste ici.

On ne le dira jamais assez mais la vérité d’un match ne se limite pas au score indiqué sur la feuille. En voyant 104-89 pour les Warriors, un fan lambda serait tenté de penser que la rencontre a été un long fleuve tranquille pour les protégés de Steve Kerr. Que dalle ! Malgré les nombreuses absences (Sexton, Allen, Mobley, Markkanen) et un back-to-back à digérer, Cleveland n’avait pas l’intention de jouer les souffre-douleurs contre l’ogre du début de saison. Si les talents squattent l’infirmerie, le fighting spirit est toujours présent sur le parquet. Pendant trois quart-temps, les copains de Kevin Love vont agresser les Warriors, profitant même d’un gros run pour attaquer le money time avec… treize points d’avance. Comment finit-on avec un score pareil alors ? La réponse, on la connaît tous, elle ne pouvait venir que d’un petit meneur pas trop mauvais au tir. MR STEPH CURRY. Bien seul au scoring pendant une grosse partie du match, le Splash Bro va prendre les choses en main et retourner les Cavs à lui seul ou presque.

Malgré un Isaac Okoro accroché à son short, le double MVP va faire vivre un cauchemar à la défense de Cleveland. 40 points, 6 passes, 4 rebonds, à 15/27 au tir et encore 9/16 de loin. Injouable pendant tout le dernier acte, le meneur va porter toute son équipe sur ses frêles épaules et c’est tout Golden State qui va step-up dans son sillage. Avec un artificier en feu (20 points dans le money time) et une défense qui redevient invulnérable, les Dubs vont coller un 36 à… 8 à leurs hôtes pour finalement s’imposer tranquillement. Une fin improbable vu le scénario du match mais une issue aussi incroyable qu’un certain numéro 30. Que peut-on dire qui n’a pas encore été dit à son sujet ? C’est un freak, un bug de la matrice, un mec que même 2K n’est pas capable de recréer. Certains peuvent se vanter d’avoir planté neuf tirs du parking sur un match, une fois en carrière, Steph l’a fait quatre fois sur les… six dernières rencontres. Profitons simplement de pouvoir assister soir après soir à des récitals comme celui-ci car on parle bien d’un nouveau match TITANESQUE de sa part. Symbole ultime de cet état de grâce, les chants de MVP dans la salle de… Cleveland. On a beau ne pas partager le même maillot, le talent est respecté de tous.

Les Warriors pensaient tomber sur des Cavs fatigués et amoindris et ils ont failli se faire avoir. Heureusement pour eux, ils ont un magicien qui ne s’avoue jamais vaincu et qui a plus d’un tour dans sa poche. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top