Mavericks

Le maillot de Dirk Nowitzki sera retiré le 5 janvier : réservez votre soirée, on vous jure que c’est possible de pleurer en allemand

Dirk Nowitzki

Une légende, un demi-dieu, l’homme qui a construit les plus belles heures de l’histoire des Dallas Mavericks. Dirk Nowitzki messieurs-dames.

Source image : YouTube

C’est le genre de soirées dont on se rappelle toute une vie. Le genre de soirées où l’on aime se souvenir de ce qu’on faisait ce jour-là, avec qui on était. Posez déjà la date du 5 janvier 2022 dans votre agenda car les larmes risquent de couler à torrents du côté de Dallas, et elles risquent de couler en allemand, oui c’est possible.

Oh les coquins. Dirk Nowitzki et Kevin Garnett ont souvent été comparés, à juste titre car même poste et même génération, et ce durant toute leur carrière. Les dernières pages de leurs carrières respectives ? Elles s’écriront donc à une cinquantaine de jours à deux mois et huit jours près puisque si le jersey de KG à Boston sera retiré au soir du 13 mars, celui du MVP des Mavs le sera dès le 5 janvier prochain, à l’occasion de la venue des Warriors à Dallas. Coup d’œil involontaire du destin puisque la légende texane connaitra cet honneur le jour de la venue de la franchise qui l’a privé de ses rêves en 2007, année de son trophée de MVP mais également plus grosse déception collective de la carrière de Dirk avec une défaite au premier tour face au We Believe basketball des Dubs, mais casse l’âne tienne, il parait que depuis le Wunderkind a pris sur lui pour mettre sa ville sur le toit de la planète basket.

Dirk Nowitzki ? Rapidement ? Un trophée de MVP en 2007 donc, cette élimination face à GS puis un été en mode Into the Wild avec son mentor de toujours Holder Geschwindner, à boire des Goudale, jouer de la guitare et probablement s’envoyer des pilons locaux… pour revenir exorcisé de tous ses démons, dominer, toujours plus, et finir par offrir en 2011 un titre de champion NBA à sa franchise en triomphant des Heatles de LeBron James en finale. L’un des titres les plus iconiques du basket contemporain, un trophée de MVP des Finales, évidemment, pour le Grand blond aux deux sneakers, quelques perfs légendaires comme ces 48 points face au Thunder lors du Game 1 des Finales de Conférence, à 12/15 au tir et… 24/24 aux lancers. Au total ? 31 560 points en carrière (sixième plus grand scoreur all-time), plus de 35 000 au total en comptant les Playoffs, 14 All-Star Games mais surtout un statut de légende vivante à Dallas puisqu’il y aura tout de même passé l’intégralité de ses 21 saisons, oui oui Kilian et Melvin c’est possible. On attend Steph Curry ou Damian Lillard mais voilà le genre de fidélité qui n’existe plus vraiment de nos jours, le genre de fidélité qui a transformé des Tim Duncan, Reggie Miller ou autres Kobe Bryant en demi-dieux locaux, Dirk Nowitzki ayant d’ailleurs la particularité d’avoir déjà une rue à son nom dans sa ville de cœur, avant de voir, peut-être, la franchise changer de nom pour devenir les Dirkicks de Dallas.

Le 5 janvier en tout cas, le n°41 de Dirk Nowitzki rejoindra les tuniques de Derek Harper, Brad Davis, Rolando Blackman et… Kobe Bryant parmi celles qui ne pourront plus jamais être portées. Une soirée qui sent la choucroute et la grosse chialade à plein nez, pour l’un des plus grands joueurs de toute l’histoire de la NBA, tout simplement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top