Magic

Cole Anthony bourreau d’un Jazz à bout de souffle : 33 points à 13/20, la jeunesse floridienne vous salue bien

Cole Anthony Magic 8 novembre 2021

Cole Anthony a fait son show contre le Jazz.

Source image : NBA League Pass

Après une défaite contre le Heat hier, le Jazz finissait son road trip floridien en allant défier le Magic de Cole Anthony. Spoiler, ils ne doivent pas aimer le soleil. 

Pour la petite box score maison, c’est juste ici. 

Il n’est jamais bon de sous-estimer l’effet d’un back-to-back sur une équipe. Après une grosse bataille contre Miami hier, Utah faisait cette nuit le court déplacement chez le voisin Orlando. Sur le papier, une classe d’écart mais sur le terrain, c’est pas toujours la même chanson. Preuve en est avec ce début de match infernal qui voit le Magic surclasser Quin Snyder et les siens. Le Jazz ne s’affole pas et reprend progressivement le contrôle de la rencontre, bien aidé par un Rudy Gobert qui confirme sa super forme du moment (21 points, 15 rebonds, 4 contres). Le score s’inverse tranquillement et on se dit que les cadres des mormons vont gérer la boutique à l’expérience. C’était sans compter sur la jeunesse du Magic, dont une petite allumette qui va se transformer en brasier. Son nom ? Cole Anthony. L’ancien meneur de North Carolina confirme son excellent début de saison avec 33 points (record en carrière) à 13/20 au tir. C’est lui qui va garder son équipe dans le match à coup de trois-points alors qu’Utah poussait pour creuser l’écart. C’est encore lui qui va achever la bête blessée en plantant six des neuf derniers points de son équipe dans le money time, récoltant les chants de MVP d’un public conquis. Une performance XXL pour un joueur qui mériterait bien un peu de lumière vu ses récentes prestations. On n’oublie pas non plus le gros match de Wendell Carter Jr. (22 points, 15 rebonds, 6 passes à 9/14) qui va vite donner le sourire au comptable s’il maintient ce niveau. Cette nuit, il valait plus que 50 millions sur quatre ans.

Côté Jazz, Gobzilla est la seule satisfaction dans un match où les leaders offensifs se sont tous vautrés dans les grandes lignes. Joe Ingles, Jordan Clarkson et Donovan Mitchell ? Ça cumule un vilain 12/46 au tir, autant dire qu’il vaudrait mieux cramer la cassette du match. Ce qui a surtout piqué cette nuit, c’était l’entame et la fin de match des hommes de Quin Snyder. En additionnant le premier et le dernier quart-temps, on arrive quand même à un 60-30 en faveur du Magic. Pas exactement le genre de différentiel qui devrait exister vu l’écart d’expérience entre le second de l’Ouest et une équipe en totale reconstruction. Même si le back-to-back joue forcément sur le niveau affiché, une réaction sera attendue avec la réception des Hawks mardi soir.

Le Jazz s’est payé un very bad trip pendant son séjour en Floride. Deux matchs, deux défaites et on n’attendait pas forcément celle de cette nuit. Merci Cole Anthony pour les travaux ! 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top