Lakers

Sekou Doumbouya a brillé à Portland : ça veut dire que les Lakers ont encore été nuls, mais on est surtout content pour Sekou

Sekou Doumbouya 7 novembre 2021

Huit minutes de garbage time, voilà le temps qu’il aura fallu à Sekou Doumbouya pour être le meilleur joueur des Lakers cette nuit. Tout est relatif, mais ça fait du bien !

Source image : NBA League Pass

Si vous vous êtes réveillés entre sept et huit – on est ravi pour vous – vous avez peut-être hoqueté en étudiant les scores TTFL de la nuit, notamment devant ceux du match entre les Lakers et Portland. C.J. McCollum qui fait 0, Anthony Davis… 2 ? Russell Westbrook 9 ? Oh, Damian Lillard a enfin rejoué au basket ? SEKOU DOUMBOUYA 20 ??? Ouais, ouais, et on vous explique tout ça.

Les stats maison du premier Sekou Game de la saison c’est juste ici

Cocorico, on est donc sur un Français supplémentaire dans le grand livre de la saison NBA 2021-22. Sekou Doumbouya, pour ne pas le nommer, a donc défoncé cette nuit la porte d’un garbage time claqué à Portland pour se montrer un peu au grand monde, et les huit minutes passées sur le parquet auront au moins eu le mérit de donner un peu de crédit à une fin de match dont tout le monde se foutait. Ce match ? Parlons-en rapidement puisqu’il le faut, juste le temps de fractionner ça en deux parties, une pour Portland, une pour les Lakers, oh qu’il est bien organisé ce rédacteur du dimanche. Côté Blazers ? Il aura donc fallu la visite californienne pour relancer… Damian Lillard. Oh, relancer est un bien grand mot mais disons que les 25 pions et 6 passes de Dame feront du bien à son moral, on parle quand même de six tirs du parking rentrés soit autant que sur les quatre derniers matchs réunis. Pour le reste ? C.J. McCollum est cette fois-ci passé à côté, tout le contraire d’un Jusuf Nurkic qui a profité des espaces dans la raquette (on va y venir) pour nous faire une Bill Russell bosnienne avec 15 points, 17 rebonds et 3 steals à 100% au tir. Au tableau d’affichage le score final ressemble au résultat d’une belle lutte (105-90 Blazers) mais si vous avez regardé ce match vous savez déjà que le +15 est en réalité un +35 déguisé grâce à un dernier quart-temps aux allures de carnaval.

Pourquoi ? Car les Lakers ont connu une soirée « sans », une de plus, deux jours après une deuxième défaite en deux matchs face au Thunder. Ca fait beaucoup de 2 dans la même phrase et on peut même rajouter les deux points d’Anthony Davis, sorti au bout de sept minutes car selon nos sources le cigare était au bout de ses lèvres, un Anthony Davis qui ne reviendra plus du match, tout comme notre honneur après la beaufitude du milieu de cette phrase. Deux comme le nombre de tirs réussis par Russell Westbrook également, du moins si RW en avait mis un de plus et on espère que vous suivez. 1/13 au tir pour le maçon du cœur, six ballons perdus, disons que le dernier mec aussi ravagé dans ton entourage devait être Axel dans ton équipe de DM2 en 2013. LeBron absent, AD aux chiottes et aux chiottes RW, Carmelo Anthony qui joue les meneurs de jeu et Austin Bae Reaves obligé de jouer les pompiers, vous comprenez donc comment on en arrive à évoquer le garbage time de ce match, et notamment le garbage time de SEKOUUUUUUUUUUU !

Huit minutes à jouer, 32 points d’avance pour les locaux et Frank Vogel se décide enfin à faire sortir les joueurs d’un autre siècle pour donner leur chance aux futurs All-Stars Jay « Bastien » Huff et Sekou Doumbouya. Le match est évidemment plié mais Sekou, lui, n’en a strictement rien à secouer, peut-être même qu’il croit encore à la victoire qui sait, et de la même manière qu’il nous le montra lors du premier match de pré-saison avec les Nets face aux… Lakers (on se rattache à ce qu’on peut), le bust du Michigan va se transformer en étoile californienne, profitant des espaces et des micro-siestes défensives pour faire étalage de son basket et de son body, pour faire étalage de son bohemian baskody. Au final ? Une mixtape, on adore les grands mots, avec 10 points, 4 rebonds et 2 steals, à 4/4 au tir dont 1/1 du parking de chez Killian Hayes.

A peu près 3% de chance que ce genre de perf ne lui offre plus de temps de jeu dans les prochains jours car Frank Vogel était clairement parti se doucher, picoler ou les deux, mais on a donné sa chance à Sekou et Sekou l’a saisi, c’est déjà ça. La suite ? Garder un oeil sur les Lakers pour y suivre, pourquoi pas, la suite des aventures de l’ancien Poitevin et Limougeaud mais, pour cela, il faudra que les Lakers se prennent d’autres branlées. Oh, pas de panique, ça devrait arriver.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top