Raptors

OG Anunoby cartonne les Knicks : 36 points pour le freak des Raptors, point d’exclamation sur la forme olympique des Canadiens

Og Anunoby 2 novembre 2021

Record en carrière cette nuit pour OG Anunoby, et des Raptors qui tournent décidément très bien cette saison. Grosse victoire au Madison, on enchaine !

Source image : YouTube

No Scottie Barnes no problem, et pour Pascal Siakam on n’en parle même pas, même si attention car les absents ont toujours tort. Cette nuit les Raptors avaient rendez-vous dans le brouhaha du Madison mais la pression ça se boit alors la joyeuse troupe de Nick Nurse s’est déchainée et a enchainé sa quatrième victoire de suite grâce notamment au career high d’OG Anunoby. Propre !

Les stats maison de la victoire des Dinos au Madison c’est juste ici

Pacers, Magic, de nouveau Pacers, et donc les Knicks cette nuit. Ces Raptors sont en pleine bourre, les raisons sont nombreuses et cette nuit un homme a une fois de plus confirmé la nouvelle dimension prise en ce début de saison. OG Anunoby pour ne pas le citer, dans le dur car maladroit lors des deux premiers matchs de la saison mais pas loin d’être injouable depuis. Cette nuit ? Le crush Scottie Barnes était absent à cause d’un bobo au pouce contracté avant-hier face aux Pacers, alors le jeune freak s’est emparé avec vigueur du costume de héros de la soirée, face à une défense des Knicks pourtant assez peu réputée pour faire dans la dentelle. Domination physique évidemment, le gonze possédant un corps à mi-chemin entre Hulk et un charpentier, mais domination tout cout surtout, avec 41 minutes de démo en attaque et une présence défensive toujours préoccupante pour ses adversaires. Avec Fred VanVleet à la baguette et Gary Trent Jr. pour jouer les hustlers/incendiaires à ses côtés, OG a une nouvelle fois démontré l’étendue de ses skills et ce dans l’un des enfers les plus difficiles à dompter du moment, de quoi offrir quelques sourires à une équipe des Raptors qui possède décidément autant de talent que de… marge.

Car si l’on avait des doutes quant à la capacité des Dinos à vivre sans réel patron, la réponse aura mis deux semaines seulement à nous revenir à la tronche : abondance de biens ne nuit pas, mieux vaut une demi-douzaine de soldats sans général plutôt qu’un général avec des soldats bourrés. Un proverbe qui n’existe évidemment que dans les spectacles de Bigard mais vous avez compris l’idée, et si OG n’est plus un newbie c’est bel et bien tout l’édifice Raptors qui fait plaisir à voir en ce début de saison. OG et Scottie Barnes en premier lieu, Fredo et Gary sur la ligne arrière, l’étonnant Dalano Banton qui joue sa vie à chaque minute… plutôt des bonnes nouvelles quand on sait que le potentiel leader de la bande n’a toujours pas joué une seule minute cette saison, que Chris Boucher peine encore à décongeler sa viande et que Goran Dragic et son spleeen représentent surtout une monnaie d’échange à moyen-terme. Rajoutez à cela les bons apports des role players Svi Mykhailiuk et Khem Birch et un Precious Achiuwa qui continue d’apprendre et vous obtenez, à un Malachi Flynn près, un quasi sans -faute dans l’organigramme des Raptors depuis la reprise.

Rien que des bonnes nouvelles donc pour les Dinos, tout heureux de retrouver leur Scotiabank Arena mais surtout tellement habitués à se déplacer que les voilà aujourd’hui invaincus hors de leurs bases canadiennes. On surveillera évidemment la balance au retour de Pascalou, mais pour l’instant ça tourne, et ça tourne même très bien.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top