Magic

Cole Anthony et Franz Wagner en pleine symphonie : les gamins du Magic régalent, y’a pas d’âge pour gagner des matchs

Cole Anthony 2 novembre 2021

Le Magic gagne, et le Magic gagne avec la manière. Cole Anthony et Franz Wagner s’éclatent, la vie est belle quand tes gamins sont des cracks

Source image : YouTube

S’il y a bien une franchise pour laquelle on se posait mille questions en début de saison c’est bien le Magic. Une franchise déconstruite dans les grandes largeurs, des leaders qui sortent tout juste de l’école primaire, beaucoup d’ambition ok mais un pic évalué aux alentours de 2032 environ. Deux semaines plus tard le constat est clair : ça ne gagnera peut-être pas beaucoup de matchs mais ça pourrait en gagner plus que prévu, merci Cole Anthony pour les travaux.

Mais c’est qu’ils sont choupinous ces deux petiots ! Mais c’est qu’ils sont choupinous… tous ces petiots. Le Magic et ses petits ados en culottes courtes, le Magic et ses valises de défaites programmées, le Magic et son tanking prévu dès le Day 1, mais au bout de deux semaines un Magic qui ne fera effectivement pas les Playoffs cette saison mais qui a au moins le mérite de se battre et de donner la blinde d’espoir à sa courageuse fanbase. 

Les stats maison de ce Wolves – Magic c’est juste ici

Nouvel exemple cette nuit avec cette victoire dans le Minnesota, face à une équipe qui avait également montré de belles choses jusque-là, et une victoire récupérée grâce à deux hommes notamment, chefs de file d’une forme toute fraîche affichée par les gamins du coach rookie Jamahl Mosley. On avait ainsi beaucoup parlé en début de saison du jeu de chaises musicales intéressant entre Wendell Carter Jr. et Mo Bamba, qui réussissent plutôt bien leur début d’exercice, on a également beaucoup mis le focus sur le petit génie Jalen Suggs, moins en vue statistiquement mais pas en reste au niveau de son QI Basket et des promesses posées, mais cette nuit deux hommes ont une nouvelle fois symbolisé les grosses températures floridiennes, deux hommes qui sont clairement les leaders offensifs du Magic en ce début de saison : Cole Anthony et Franz Wagner. Un sophomore poilu et bouillant, un rookie imberbe et déjà garantie folle au scoring, deux hommes sur qui Coach Jam’ va donc pouvoir se reposer cette saison et c’est une sacrée bonne nouvelle pour une équipe en recherche de hiérarchie.

Cole Anthony ? Dans la lignée de ses quelques énormes coups de chaud la saison dernière, et le côté all-around +++ rajouté à son arsenal. Vivacité, agressivité, paire de couillasses énorme et leadership, plutôt de bonne augure quand on sait que le carré de sept composé de Cole, Fultz, Suggs et Hampton se cherchait un chef de meute. Avec un R.J. Hampton qui continue d’apprendre, un Markelle Fultz toujours en convalescence, un Jalen Suggs à qui l’on demandera autre chose et même un Terrence Ross parfait pour redémarrer la machine lorsqu’elle s’enraye, voilà en tout cas un backcourt qui se hiérarchise avec à la baguette le combo artificier aux dreadlocks, auteur cette nuit encore d’un véritable festival au nez et aux veuchs d’un D’Angelo Russell aussi dépassé que lors d’à peu près 70% de ses matchs. Les stats de CA depuis le début de saison ? On est donc à peu près sur du 20/8/6 de moyenne avec la mention flow en bas de la page, pourvu que ça dure comme dirait Patoche.

Cole Anthony stats 2 novembre 2021

Franz Wagner ? Oh qu’elle est belle cette trouvaille. En effet, dans un registre totalement différent de celui de son frère Moritz, le n°8 de la dernière Draft n’aura mis que deux semaines pour confirmer tout le bien que sa franchise pensait de lui, pour confirmer également la masterclass potentielle du Magic lors de la dernière cérémonie rookienne. Pas un match en dessous des dix points, l’exact contraire de Killian Hayes donc, mais après cette vanne mathématiquement fausse et littéralement méchante concentrons-nous sur El Magnifico Wagner, auteur cette nuit de la plus grosse marque de sa jeune carrière avec 28 points mais surtout posant les bases de son importance pour Orlando. Du shoot, du shoot, du shoot, du spacing proposé en parallèle à ses grandes tours des raquettes, intelligence de jeu aussi, dans le sens propreté, dans le sens ne rien faire de trop sans forcément faire uniquement ce qu’on lui demande, bref un vrai joueur de basket et qui s’impose déjà comme l’un des leaders de sa jeune bande de potes et comme l’un des tous meilleurs rookies de sa cuvée.

Franz Wagner 2 novembre 2021

Au final le show des deux jeunes hommes offre cette nuit une deuxième victoire au Magic après celle acquise il y a huit jours face aux Knicks, une victoire de prestige car cette saison toutes les victoires le seront. Y’a d’la vie dans cette équipe, y’a du talent aussi, assurément, et on rajoute donc un tiret de plus à la longue liste des équipes à voir impérativement en direct sur le League Pass, fallait oser la sortir il y a deux semaines celle-là. Moralité de l’histoire ? « Réglez bien votre jeunesse, et votre vieillesse se réglera d’elle-même » – Jean-Michel Blanquer, 2 novembre 2021 (pas du tout).

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top