Blazers

Les Blazers enchainent grâce à leur… défense : celle-là il fallait y penser, et on a même eu droit au réveil de Damian Lillard

Larry Nance Jr. 30 octobre 2021

Larry Nance Jr., Nassir Little et Cody Zeller en bodyguards de Damian Lillard, est-ce qu’elle ne serait pas là la solution pour les Blazers ?

Source image : NBA League Pass

Ils nous ont refait le coup, et encore quelques soirées du genre et ça deviendra une tendance : les Blazers défendent et ne dépendent plus que du seul Damian Lillard. Fact numéro 1 ? On va attendre un peu avant de s’enflammer. Fact numéro 2 ? C’est effectivement une bonne manière pour gagner des matchs est être compétitif sur la durée. Affaire à suivre, mais on va quand même en parler, un peu.

Les stats maison du match entre le FC George et les Blazers c’est juste ici

On en a parlé à quelques reprises déjà, Damian Lillard a chié son début de saison dans les grandes largeurs, à tel point qu’on aime le faire passer pour Saben Lee, en toute amitié. Rajoutez à cela une petite tempête médiatique cet été autour d’un franchise player qui a beuglé à qui voulait l’entendre qu’il voulait du renfort, du renfort qui n’est finalement pas arrivé ou si peu, et vous obtenez des Blazers sur le grill en ce début de saison. 

Depuis deux matchs ? C’est donc une nouvelle tendance qui se détache à Portland, en sus de ce qu’on savait déjà, à savoir que Damian Lillard ne serait donc pas le pire shooteur de la NBA, que C.J. McCollum et Norman Powell ont à la fois de très longs nez et beaucoup de talent et que Jusuf Nurkic peut être un vrai pivot quand il est au dessus des 10% de ses capacités de motivation. La bonne nouvelle étant donc, déjà, que Dame Dolla a retrouvé sa montre avec 25 points cette nuit face aux Clippers, à 5/7 en démarrage en côte, mais au cœur d’un match qui aura confirmé ce que l’on avait vu trois jours auparavant face aux Grizzlies et à quelques occasions depuis la reprise : un vrai groupe est peut-être en train de naître sous la coupe de Chauncey Billups.

Les soldats de la nouvelle armée du Nord-Ouest ? Cody Zeller, sa calvitie et son masque, Nassir Little et son corps de gladiateur, Anfernee Simmons et son poignet Anfernal, ou encore Larry Nance Jr. et sa cape de super-héros all-around. Car cette nuit, encore, c’est bien du banc qu’est venu la dose de fraîcheur qui a mis les Clippers dans le seau, définitivement, avec notamment un trio Little/Zeller/Nance déployant une grosse intensité à son entrée en jeu. En face ? Un Paul George incandescent mais beaucoup trop seul, résistant au talent au verrou posé par la défense oregonienne, au contraire d’un ensemble californien bouffé par le rythme imposé.

Au final la victoire se sera transformée en branlée dans le dernier quart, après une dernière saillie en forme de couvercle pour Damian Lillard. Conclusion qui colle avec l’intro d’un starting five des Clippers à 6/29 au tir, et si vous voulez comprendre la raison de ces multiples échecs, on vous conseille de chercher du côté de ces messieurs Cody, Nassir ou Larry. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top