Commercial

Flashback : la première pub de LeBron James, qui prédisait les grands débuts du King en NBA le 29 octobre 2003

« You talk about not being able to handle the pressure. »

Source image : YouTube

Le 29 octobre 2003, un phénomène du nom de LeBron James faisait ses grands débuts dans la plus grande ligue de basket du monde. Une date évidemment marquante dans la carrière du King, mais aussi dans l’histoire de la NBA. Face à l’énorme hype qui l’entourait, BronBron a immédiatement répondu aux attentes sur le parquet de Sacramento. La pression ? C’est pour les autres. 

La performance de LeBron James ce soir-là, on la connaît tous. 25 points, 6 rebonds, 9 passes décisives, 4 interceptions en 42 minutes, à 12/20 au tir. Ses plus belles actions de son premier match, on les connaît également. Son dunk à une main en contre-attaque, ses caviars pour Ricky Davis et Cie, son fadeaway sur la tronche de Brad Miller… bref le gamin de seulement 18 piges n’a pas perdu de temps pour prouver qu’il était – mais genre vraiment – « l’Élu ». Ce qui est moins connu par contre, c’est la pub réalisée un mois auparavant pour son équipementier Nike, qui venait de signer LeBron avec un contrat XXL de 90 millions de dollars sur sept ans. C’était la première pub de James avec la marque à la virgule, la première d’une longue série. Le thème ? La pression entourant le gamin pour ses grands débuts en NBA. Comment pouvait-il en être autrement pour celui qui fut baptisé « The Chosen One » par le célèbre magazine sportif US Sports Illustrated en février 2002 ? Tournée sur la scène de ses premiers exploits, à l’Arco Arena de Sacramento, cette pub met en scène LeBron dans son futur match face aux Kings de Sacramento. La foule est hostile, des stars comme Damon Wayans et George Gervin sont assis au premier rang, Jerry Reynolds et Grant Napear sont aux commentaires, et LeBron… freeze, devant tout le monde. Littéralement. Ballon dans les mains, opposé à Mike Bibby, le « Chosen One » devient le « Frozen One » pour citer le hater numéro un de James, Skip Bayless. Comme si l’énorme pression entourant le phénomène d’Akron prenait finalement le dessus sur ce dernier…

… sauf qu’au final, la pub se termine par un « Haha » du plus bel effet, comme si la pression entourant le bonhomme ne pouvait en fin de compte pas le toucher. Bingo ! Un mois plus tard, le 29 octobre 2003 sur le parquet des Kings, LeBron James sortait donc une première masterclass. Si le jeune King avait forcément quelques papillons dans le ventre avant de rentrer sur le parquet de l’Arco Arena, il a tout de suite montré qu’il possédait les épaules pour résister à cette pression, pour fermer la bouche des critiques et des sceptiques, et répondre aux grosses attentes le concernant. Aujourd’hui, quand on regarde l’ensemble de la carrière du bonhomme, il ne fait aucun doute qu’il a réussi à justifier l’énorme hype qui l’entourait dès ses années lycée, même si ça lui est aussi arrivé de craquer à certains moments, comme lors de ces maudites Finales NBA 2011 face aux Mavericks où il a freezé IRL. Un terrible point noir dans la carrière du King qui ressemble pas mal à cette pub, mais un point noir qu’il surpassera ensuite en remportant quatre bagues de champion et quatre titres de MVP des Finales.

Peu de joueurs sont arrivés en NBA avec autant d’attentes que LeBron James. Et à seulement 18 ans, on en connaît qu’un qui était capable d’y répondre en sortant une magnifique performance sous le feu des projecteurs et devant plus de 17 000 fans, dont 300 médias prêts à analyser chacun de ses mouvements. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top